Le hussard sur le toit

1179 mots 5 pages
Roman de 390 pages

En Provence, par une suffocante journée de l'été 1832, Angelo Pardi, aristocrate piémontais qui a acheté son brevet de colonel de hussards, qui a dû temporairement quitter l'Italie et s'exiler en France, rentre dans son pays. Dans la vallée de la Durance, il se dirige vers le village de Banon quand il apprend qu'une épidémie de choléra vient de se déclarer dans la région, comme en témoigne l'agitation fébrile des autorités administratives et militaires. Il a d'abord une réaction de fuite et d'indifférence, puis poursuit seul sa route vers le château de Ser. Il découvre, du pas de Redortiers, le hameau des Omergues qui offre un spectacle d'apocalypse : une accumulation de cadavres monstrueux, affreusement dévorés par les bêtes. Il n'y a personne qui ait pu échapper au fléau. Apparaît un jeune médecin qui lutte contre l'épidémie, mais «le pauvre petit Français» idéaliste meurt dans les bras d'Angelo. Celui-ci ne pense pas à l’héroïsme : il est sur les chemins avec le choléra qui galope autour et lui vomit sur les bottes dès qu’il s’arrête. Il rencontre sur son chemin plusieurs sentinelles qui tentent d'éviter que des étrangers n'apportent dans leurs villages les germes de la contagion. Il remporte chaque fois, sur cette humanité peureuse, des triomphes faciles mais gratifiants pour son orgueil de jeune aristocrate. Risquant, à Sisteron, d'être mis en quarantaine, il prend la route avec d'autres fugitifs auprès desquels il est victime de sa naïveté, car son esprit romanesque le désigne comme une proie facile à duper. Mais ils sont tous, à leur tour, frappés par le choléra. Après voir été contraint de dérober sa monture à un cavalier, il parvient finalement à Manosque. À la suite d'un malentendu (on le prend pour un empoisonneur, mais, près d’être massacré, il «était heureux comme un roi»), il est d'abord incarcéré par un comité de vigilance, puis libéré. La population, que l'épidémie a complètement égarée, se livre à tous les actes possibles de

en relation

  • Hussard sur le toit
    982 mots | 4 pages
  • Le hussard sur le toit
    1546 mots | 7 pages
  • Le hussard sur le toit
    951 mots | 4 pages
  • Le hussard sur le toit
    645 mots | 3 pages
  • le hussard sur le toit
    485 mots | 2 pages
  • Le hussard sur le toit
    530 mots | 3 pages
  • Le hussard sur le toit
    397 mots | 2 pages
  • Le hussard sur le toit
    1162 mots | 5 pages
  • Le hussard sur le toit
    532 mots | 3 pages
  • Résumé de le hussard sur le toit
    810 mots | 4 pages