Le juge, la brute et le truand

728 mots 3 pages
LE JUGE, LA BRUTE ET LE TRUAND

Cette parabole se déroule en des lieux incertains où les excès ont pris le pas sur les principes et les outrecuidances sur les convenances. Où la sagesse n’est plus, depuis fort longtemps, un art de gouvernance, en témoignent les éructions maintenant habituelles de son prince, dont l’accoutrement, les frasques et les mensonges égrenés en chapelet de bondieuseries ont fini par lui valoir, de la part d’un peuple mi-amusé, mi-courroucé, l’épithète de “truand”. Et où il aura fallu l’innocence massacrée par la brute pour que le juge soit mis au pilori médiatique du prince. Un singulier dialogue eut alors lieu aux marches du palais. - Le juge, s’adressant au prince : Nous sommes comme des enfants battus depuis des lustres à qui leur père reprocherait l’état pitoyable de la maison... Pourquoi tant de cynisme ? Qu’avezvous donc à y gagner ? - Le prince : Bien brave que tu es ! Tu appliques la justice à longueur de journée, je comprends que tu sois à fleur de peau sous le fouet de l’inéquité... Ce que j’ai à gagner ? Diantre, la bataille de l’opinion, bien sûr ! - Le juge : Comment pouvez-vous vous montrer si sûr de vous, devant l’évidence d’un rôle outrepassé, d’une mauvaise foi si flagrante ? - Le prince : Ce n’est pas à vous que je rappellerai qu’il n’y a pas si longtemps, on a fini par faire admettre aux gens qu’une catégorie de la population avait un nez long et des doigts crochus à force de le leur répéter. J’ai ici des raisons autrement plus objectives de faire admettre à mes sujets que leurs juges sont irresponsables et laxistes. Ouvre les yeux, c’est même devenu un lieu commun ! - Le juge : Est-ce là que gouverner ? - Le prince : Angélique que tu es, décidément, car tu n’y entends point. L’idée est moins de gouverner que de faire semblant. - Le juge : Mais comment donc ? - Le prince : Par exemple, à la moindre occasion, en faisant voter une loi, en créant une commission, en instituant un office, en commandant un rapport... En

en relation

  • Le bon, la brute et le truand et la guerre de sécession
    4308 mots | 18 pages
  • Notre-dame de paris
    1611 mots | 7 pages
  • Notre dame de paris analyse
    2376 mots | 10 pages
  • Dissert - charles "lucky" luciano héro ou truand ?
    3712 mots | 15 pages
  • Victor hugo et Notre Dame de Paris
    2209 mots | 9 pages
  • Invictus
    1263 mots | 6 pages
  • La question prioritaire de constitutionnalité
    8529 mots | 35 pages
  • Énigmes
    11281 mots | 46 pages
  • Sacco & Vanzetti
    1909 mots | 8 pages
  • izzy
    7374 mots | 30 pages