Le langage est-il un outil de parole ?

1528 mots 7 pages
Le langage est défini, par l'opinion commune, comme un moyen d'expression, et de communication de la pensée. Le philosophe, lui, est l'homme qui cherche la vérité absolue, et donc la sagesse, et donc, le langage serait le moyen pour lui de reprendre la vérité. Mais alors, pourquoi la philosophie juge-t-elle primordial de s'interroger sur le langage ?
Le langage permettant donc d'exprimer la pensée de l'homme, il serait donc important de pouvoir comprendre quel lien il existe entre celle-ci et le langage. L'homme désirant mettre en mot ce qu'il ressent, ou même pense, il semblerait donc absurde de dire que l'un puisse exister sans l'autre. Ainsi, nous nous demanderons si la « pensée trame dans le langage » (Merleau-Ponty).
En arrivant à ce point, nous pouvons nous demander si le langage n'a pas d'effets pervers, si nous pouvons le dire ainsi. En effet, du fait que le langage existe depuis des millénaires, il a donc une histoire longue et riche: le langage a donc évolué, changé, et donc chaque mots pourraient avoir un sens méconnu pour l'homme. Dès lors, l'homme n'ayant pas connaissance de ces significations implicites, il pourrait faire passer un message implicite, qu'il ne voulait pas. C'est ce qu'il conviendra d'examiner.

Nous pouvons penser avec Merleau-Ponty dans Le langage indirect et les voix du silence (1960), afin de réfuter l'ipinion commune. En effet, bien souvent, la population pense que le sens d'un mot est imanant au signe auquel il se rapporte. Cela signifie que tous le monde sait de quoi je parle lorsque je décide d'employer n'importe quel mot, car il en connaît la signification. Cependant, il semblerait que ce ne soit pas ainsi qu'on puisse définir la signification d'un mot. En effet, la signification d'un mot ne se dégage pas que de la parole. Ainsi, cela revient à dire que le sens des mots est prit dans la parole de celui qui parle, et n'a donc pas le même sens que celui que je peux lui connaître. Nous pouvons donc dire que la signification

en relation

  • Le pouvoir de la parole
    1690 mots | 7 pages
  • Le langage
    5936 mots | 24 pages
  • Ici tout est symbole
    1451 mots | 6 pages
  • Le langage
    1133 mots | 5 pages
  • Les mots nous apprennent-ils notre propre pensée ?
    2116 mots | 9 pages
  • Pourquoi parlons nous?
    2155 mots | 9 pages
  • Fin de partie beckett
    1524 mots | 7 pages
  • Psychanalyse DEVOIR
    2436 mots | 10 pages
  • Didactique th me n 1 Langage oral
    2286 mots | 10 pages
  • Parler est ce le contraire d'agir
    1914 mots | 8 pages