Le libertinage

2364 mots 10 pages
Nous allons voir en quoi le théâtre peut constituer un genre littéraire privilégié pour représenter les thèmes de la séduction et du libertinage. En première partie, nous allons étudier les caractéristiques du théâtre de la séduction et du libertinage. Nous pouvons remarquer que les libertins tels que Dom Juan, personnage se trouvant dans la pièce écrite par Molière en 1664, utilisent un rituel de la séduction. Ils séduisent simplement par la parole. Ensuite, nous allons voir quel est le rôle de la séduction dans le théâtre avec l’œuvre d’Alfred de Musset, On ne badine pas avec l’amour, écrite en 1834. En effet, ici la séduction de Perdican, qui est son arme, a une dimension à la fois dramatique, psychologique et tragique. Le théâtre est le seul genre littéraire à être représenté, c’est ce qui fait sa particularité. Cela explique le fait qu’il soit un genre littéraire privilégié pour représenter les thèmes de la séduction et du libertinage. Cela constituera ma deuxième partie. La mise en scène permet une connivence entre le personnage et le public. L’acteur qui joue le rôle du personnage rend celui-ci plus humanisé grâce à sa voix, à son corps et par ses gestes. En effet, les situations comiques sont accentuées par les costumes, les accessoires et le décor, ce qui fait ressentir au spectateur l’amusement. Lorsque le spectateur ressent de la compassion pour les victimes des libertins, c’est que le personnage est noirci et l’ambiance de la mise en scène aussi grâce à la musique et aux éclairages, comme dans celle de Marcel Bluwal. En dernière partie, nous allons voir que le théâtre n’est pas le seul genre littéraire à représenter les thèmes de la séduction et du libertinage. En effet, il y a également un roman épistolaire abordant ces thèmes qui a connu un grand succès, c’est Les Liaisons dangereuses de Laclos. Le sous-genre épistolaire est idéal pour ces thèmes, nous allons voir ces avantages et nous allons, pour finir, montrer que ce roman détient une dimension

en relation

  • Le libertinage
    750 mots | 3 pages
  • Libertinage
    1042 mots | 5 pages
  • le libertinage
    458 mots | 2 pages
  • Libertinage
    409 mots | 2 pages
  • Libertinage
    341 mots | 2 pages
  • Libertinage
    742 mots | 3 pages
  • Le libertinage
    4105 mots | 17 pages
  • Le libertinage
    419 mots | 2 pages
  • Le Libertinage
    1058 mots | 5 pages
  • le libertinage
    328 mots | 2 pages