Le libraire et la liberté

1060 mots 5 pages
Au tournant des années 1960, les Canadiens français sont de plus en plus conscients de leur unicité par rapport à leurs concitoyens Canadiens et revendiquent dorénavant le droit de se proclamer comme étant Québécois avant tout. Un examen de conscience sera alors nécessaire pour redéfinir leur identité, même si cela ramène une réalité parfois peu reluisante au visage de plusieurs. Le mouvement littéraire n’échappant pas à cette période de bouleversements politiques, sociaux et technologiques, de nombreuses œuvres sont écrites dans cet esprit de libéralisation des mœurs. Le Libraire (1961), de Gérard Bessette est d’ailleurs le roman de rupture qui marque précisément l’arrivée de la révolution tranquille et ce, même s’il décrit le contexte de la précédente décennie, celui qui en faite, a mené au passage à l’acte après un déplorable bilan. C’est en mettant en lumière l’absurdité de certaines manières de penser de l’époque à travers l’intrigue même de l’histoire et en traçant le portrait d’un protagoniste qui a sa propre définition de la liberté que l’on retrouve dans ce roman un réel désir de voir une véritable indépendance d’esprit triompher.

Tout d’abord, Gérard Bessette illustre avec ironie la situation de censure dans laquelle le Québec se trouve dans les années 1950, en mettant en lumière tout le ridicule de ce manque de liberté. Cette situation se reflète directement à travers le Capharnaüm se trouvant dans la librairie de Léon Chicoine et dans laquelle se trouvent des livres qui ne peuvent être lus par tous, vu leur contenu allant à l’encontre de ce que l’influente Église valorise. Ce dernier s’accorde d’ailleurs un pouvoir assez important en offrant à ses clients de tels livres vu les représailles auxquelles il pourrait faire face. Toutefois, Jodoin et son patron perçoivent le Capharnaüm très différemment. En effet, alors que pour l’un «le livre est produit commercial comme les autres» (p.39) et qu’il ne voit donc pas de quel droit il devrait

en relation

  • La liberté est le contraire de la licien
    256 mots | 2 pages
  • Le libertinage
    670 mots | 3 pages
  • La liberté est elle une conquete
    669 mots | 3 pages
  • Le libertinage
    388 mots | 2 pages
  • La liberté et le bonheur
    880 mots | 4 pages
  • Le libertinage
    819 mots | 4 pages
  • le libertinage
    328 mots | 2 pages
  • Le bonheur et la liberté
    1134 mots | 5 pages
  • Le libertinage
    301 mots | 2 pages
  • Le libertinage
    544 mots | 3 pages
  • Le libertinage
    591 mots | 3 pages
  • Les libertès
    696 mots | 3 pages
  • La liberté
    514 mots | 3 pages
  • La liberté
    1360 mots | 6 pages
  • La liberté
    526 mots | 3 pages