Le libre-échange favorise t-il les riches, et le protectionnisme les pauvres?

Pages: 9 (2095 mots) Publié le: 6 janvier 2015
Sujet de dissertation: "Le libre-échange favorise t-il les riches, et le protectionnisme les pauvres?"

Depuis des années, un débat entre le libre-échange et le protectionnisme existe. Le libre-échange est une politique économique qui prône la libre circulation des biens et services sans obstacles, par exemple, en supprimant les barrières douanières mais aussi tout ce qui pourrait freiner lecommerce. Ce système économique a été développé par les physiocrates du XVIIIe siècle tel que François Quesnay et les économistes libéraux du XIXe comme David Ricardo et John Stuart Mill qui défendaient la liberté du commerce et de l'entreprise. Au contraire, le protectionnisme s'oppose au libre-échange. C'est une politique économique qui vise à limiter l'entrée des produits étrangers afin deprotéger les intérêts économiques d'un Etat. Ainsi, on peut se demander: à qui ces deux politiques économiques profitent-elles? Nous verrons donc dans un premier temps lesthéories du libre-échange, ses inconvénients et à qui il profite. Puis, nous verrons les théories du protectionnisme ainsi que ses avantages et ses limites. Enfin nous verrons que le protectionnisme etle libre-échange profitent tous deux à un pays à un moment donné.

Le libre-échange est système économique dans laquelle il n'y a pas d'obstacle entre les pays à la libre circulation des biens et services. Ce sont les économistes français du XVIIIe siècle, les physiocrates , qui ont été les premiers partisans du libre-échange. Les physiocrates voient l'agriculture comme créateur principal derichesse. Ce n'est pas un "jeu à somme nulle". Cette doctrine économique repose sur diverses théories: l'avantage d'Adam smith, l'avantage compartatif de David Ricardo et sur le théorème d'Hechscher, Ohlin et Samuelson (HOS) Adam Smith, qui est un libéralclassique, appronfondi cette analyse sur le libre-échange et élabore la théorie de l'avantage absolu: il pense qu'un pays devrait se spécialiser dans la production de biens pour lesquels il dispose du coût de production le moindre face aux autres pays et devrait importer les autres biens. D'un point de vue économique, chaque pays adoptant cette théorie, il n'y aurait pas de perdant à l'échange. Prenonsl'exemple de l'Allemagne, grand producteur d'acier, et l'Arabie Saoudite, grand producteur de pétrole: l'Arabie Saoudite, qui possède un avantage absolu dans la production de pétrole, devrait s'y spécialiser et délaisser sa production d'acier qu'elle devrait importer et inversement pour l'Allemagne. Le libre-échange est un facteur de croissance économique. David Ricardo apporte un complément àcette théorie avec son "avantage comparatif" en s'interressant au cas, non traité par A.Smith, où un pays ne possède pas d'avantage absolu: le pays doit se spécialiser là où il est le moins mauvais, là où son coût de production est le plus faible. Ricardo prend l'exemple, entre l'Angleterre et le Portugal, des échanges de vin et de drap dans le chapitre VII des Principes de l'économie politique etde l'impôt. Avec un nombre d'heures de travail déterminé, l'Angleterre produit 10 mètres de drap et 100 litres de vin alors que le Portugal produit 20 mètres de drap et 300 litres de vin . On voit donc que quel que soit la production, l'Angleterre est désavantagé mais pourtant, elle a un avantage relatif dans la production de drap. Il existe donc toujours un moyen pour que le libre-échange...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Libre échange ou protectionnisme
  • Libre echange ou protectionnisme ?
  • Libre échange et protectionnisme
  • libre échange et protectionnisme
  • Libre-échange, protectionnisme ?
  • Libre echange ou protectionnisme?
  • Protectionnisme et libre echange
  • Libre échange et protectionnisme

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !