Le même et l'autre

3419 mots 14 pages
Arrêtons-nous sur les termes. Il faut d’abord noter qu’avec l’altérité, nous avons affaire à un concept fortement marqué par la dualité. L’intellect aime les découpages clairs, tranchés, sans ambiguïté et là il est servi. La pensée duelle se traduit par des oppositions claires. Mais justement, il est indispensable de surmonter une dualité que nous avons tendance à réifier par le langage. (texte) Sur quelle pente la logique de la dualité nous emporte-t-elle, quand elle s’empare d’un concept tel que l’altérité ? Le mot altérité désigne le caractère de ce qui est Autre. L'autre s'oppose à l'identité, (R) le caractère de ce qui est dans l'ordre du Même. De là découlent une série d'opposions inscrites dans la dualité que l’on peut déduire aisément.

Une fois que la pensée s’engage sur la voie toute tracée de la dualité, elle suit sa logique de la séparation, c'est-à-dire une logique de la fragmentation. Cependant, l'altérité peut se définir de deux manières :

a) Soit dans l'opposition du sujet à l'objet, le moi s'opposant au non-moi. .Dans la connaissance comme dans l'action l'autre se définit comme ce qui s'oppose au sujet et que le sujet doit surmonter pour se l'approprier. Si on s'en tient à la logique, la relation d’altérité, nie que deux termes soient identiques. Identité et altérité sont alors posées comme en contradiction l’un avec l’autre. Du point de vue de l'ontologie, la science de l'Être, le Même et l'Autre sont appelés des genres de l'Être.

Dans l’existence, Platon l’a souligné, les choses participent du Même et de l'Autre. La Nature surmonte par avance nos catégories duelles. Prenez deux feuilles de platane dans la court, elles sont tout à fait semblables, construites sur un même modèle. Cependant, aucune n'est strictement superposable l'une à l'autre. Les cristaux de neige sont identiques dans leur forme, mais, c'est très étonnant, aucun n'est exactement semblable à l'autre. Deux êtres humains sont, en tant qu'être humain, identiques,

en relation

  • Suis je le meme que l'autre ?
    2068 mots | 9 pages
  • Peut on définir l'autre sans se juger soi-même ?
    1531 mots | 7 pages
  • Peut-on évoquer l'autre sans se remettre en question soi-même ?
    1364 mots | 6 pages
  • « Aimer, ce n’est pas se regarder l’un l’autre, c’est regarder ensemble dans la même direction ». discutez.
    421 mots | 2 pages
  • Quels sont les moyens mis en œuvre par les différentes stratégies argumentatives, issues de genres variés, pour combattre une même cause : la peur de l’autre ou les ravages des préjugés
    3097 mots | 13 pages
  • Peut on se mettre à la place d'autrui
    2174 mots | 9 pages
  • Dissertation dirigee
    2370 mots | 10 pages
  • La vie
    32944 mots | 132 pages
  • Dissertation de philosophie : l'autre
    3495 mots | 14 pages
  • Argument sur lamour ne finit pas à la tombe
    4167 mots | 17 pages