le malentendu

870 mots 4 pages
Au XIXe siècle, la première guerre Mondiale fait rage. Les artistes s’engagent sur l’absurdité de la vie. Ils en discutent dans des cafés. Cela engendre un nouveau courant philosophique et littéraire : l’existentialisme. L’un des auteurs important de ce courant est Albert Camus. Il a entre autre écrit : « L’Étranger », « La Peste », « Le mythe de Sysiphe », et « Huit clos ». En 1944, on lui remet le prix Nobel de la littérature pour l’ensemble de son œuvre dont « Le Malentendu » est le plus grand succès. Ce roman représente bien l’époque mouvementée à laquelle vit Camus. Dans cette dissertation explicative nous vous le prouverons. Dans un premier temps nous analyseront le thème de l’absurdité des personnages et dans un deuxième temps nous analyserons la mort.

Premièrement, le thème de l’absurde. Lorsque Martha annonce à Maria que sa mère et elle ont tués son mari, elle lui dit simplement : « Nous avons tué votre mari cette nuit, pour lui prendre sont argent comme nous l’avions fait déjà pour quelques voyageurs avant lui » (p. 238). Cela prouve bien l’existentialisme de Sartre. En effet, Martha semble insensible à la propre mort de son frère. Elle voulait être libre et n’a pas hésité à être l’enfer des autres. Ensuite, Jan est étranger. L’étrangeté est l’une des principales caractéristiques de l’absurdité au sens où l’entent Camus. Il est étrangé lui-même et chez lui. Il est étranger parce qu’il veut retrouver ses racine identitaire et chez lui parce qu’il se présente comme un étranger lorsqu’il arrive à l’auberge et que Martha lui demande son nom et qu’il s’inscrit sous le nom de Karl Hasek et que ce n’est pas son vrai nom étant Jan. En plus, Maria lui dit : « […] quand on veut être reconnu, on se nomme, c’est l’évidence même […] Comment ne serais-tu pas traité en étranger dans une maison où tu te présentes en étranger? ». En répétant le mot étranger, Maria veut accantuer le thème de l’étranger qui souligne le thème de l’absurde. Donc, Jan et Martha sont des

en relation

  • Le malentendu
    1625 mots | 7 pages
  • Le malentendu
    327 mots | 2 pages
  • Le malentendu
    907 mots | 4 pages
  • Le malentendu
    530 mots | 3 pages
  • Le Malentendu
    336 mots | 2 pages
  • Le malentendu
    471 mots | 2 pages
  • Le malentendu
    597 mots | 3 pages
  • malentendu
    594 mots | 3 pages
  • Malentendu, l'appartenence?
    274 mots | 2 pages
  • Le malentendu de camus
    2514 mots | 11 pages