Le manguier de mr.georges

634 mots 3 pages
le

Le Manguier de Mr.Georges

Chaque apres-midi, on allait la-bas, vers quatres heures, comme pour s'amuser ensemble.
Ils s'y retrouvaient avant, chaque jour, toujours ainsi. Ce n'était pas des gens respectués, mais des hommes horribles, des jeunes vagabonds, des etudiants et des ecoliers du quartier; et l'on prenait le bon plaisir pour appeller les filles qui passaient, pour les courtiser avec, en cas ou elles ne venaient pas, ils les injuraient.
Puis, l'accoutumée, on regagnait la maison vers dix heures , pour se coucher. Les autres jeunes qui étaient plus vagabonds parfois restaient, pour faire peur aux gens honnette dans le lointin du monde noctune.
Le manguier était gros, apuiyé sur une maison, ou on vendait la bollette, avec une verdure comme l'amazone; et par ses branches si grosses, recourbées, on faisait dormir sa sieste en regardant le ciel avec toutes ses merveilles noctunes, comme un lit d'une seule place.
Mr.Georges, un homme de la classe moyenne, venu d'une famille tres apauvrie, sans doute, celle de la paysannerie, et avait comme profession l'enseignement. Chaque apres-midi, au retour au travail, il conseillait toujours les jeunes de ne pas faire du mal a personne, meme aux animaux.
Ce manguier, au reste, était depuis bien longtemps, un endroit ou les gens jouaient : domino, carte, et lido. C'était la posséssion d'une vielle dame, et celui-ci restait comme héritage. On avait aussi l'hbitude d'organiser des petites fetes tous les week-end. L'histoire était rapportée, les jeunes, en jugeant que l'endroit devait reprendre ses activités, lançaient un appel aux jeunes du quartier. Ils étaient arrivés un bon jour réparer l'endroit .
La vielle fut morte d-un accident de vélo quelques jours apres.
Mr.Georges, depuis l'absence de la vielle, était devenu de plus en plus l'ami de ces jeunes impitoyables meme envers les enfants. Il pensait que les conseils qu'il l'aviat donné était pratiqué. Il ne pouvait pas découvrir leurs méchants

en relation