le mariage

Pages: 5 (1169 mots) Publié le: 18 mai 2014
INTRODUCTION
L’histoire de l’Afrique, comme on le sait, a été marquée par la traite, l’esclavage, la colonisation, auxquels on peut aujourd’hui ajouter la néo-colonisation et l’ajustement structurel… Ces phénomènes, qui ont eu des répercussions profondes sur l’imaginaire etl’univers mental des Africains, ont inauguré et institué une histoire chaotique, fragmentée et tragique, de sorte que ces sociétés se sont installées dans une crise multisectorielle et multidimensionnelle qui tend à les reléguer au rang de nations archaïques se battant contre la misère et pour la survie. Ce pendant l’entrée dans la modernité est conditionné par le retour à l’histoire, par laConstitution d’une conscience historique claire, solide et puissante sur laquelle viendrait échouer toute tentative d’aliénation. Armé de la connaissance de sa véritable histoire en effet, l’Africain deviendrait un homme fort, pouvant affronter tous les défis de la modernité.
I°) le problème du traditionnaliste africain à s’insérer dans le monde moderne
Ne pas nier la richesse de la tradition africaine.La période précoloniale a connu une expression plurielle de la tradition africaine. L’avènement de la période coloniale a voulu nier la richesse de ce sacré enfoui dans le cœur et l’âme de l’africain. Il n’existe pas et il n’existera pas un lieu, une portion de terre sur le continent qui n’ait son côté caché, secret. Seuls les initiés, les adeptes des rites et les gardiens du temple peuventprétendre prendre part aux réalités de ces lieux sacrés. Avec la colonisation, le «Nègre», qualifié de sauvage, a vu ses pratiques culturelles et sacrées foulées aux pieds. Ce, avec la complicité de ses frères «Nègres». A ce propos, la grande désillusion de l’Afrique a été de constater que les objets culturels ont été volés et vendus dans des musées disséminés à travers le monde. D’où cette interrogation: comment peut-on refuser de reconnaître la grandeur et la noblesse de la tradition africaine et à contrario, être friand des objets utilisés pour magnifier cette tradition ? Au Ghana actuel, les chefs traditionnels ont été reconnus par la Constitution. Ils participent de facto à l’animation de la vie culturelle, sociale et politique de leur pays du fait qu’ils sont les dépositaires et lesgarants de la tradition. Il est vrai, et ne le nions pas, la tradition n’est pas parfaite. Pour la parfaire, il faut la confronter avec d’autres traditions afin que du brassage de celles-ci naissent un élément moteur du développement des traditions à travers le monde. A cet effet, les traditions, au sens large du terme, doivent s’inspirer du modèle initié par les religions dites «révélées» à travers ledialogue des religions. L’Afrique peut initier un dialogue des traditions. Car, c’est dans la confrontation des pratiques, dans l’explication et la compréhension des faits, que s’aplanissent les incompréhensions, les inimitiés et les délits de condamnation. Un adage africain dit à ce propos que «nul ne doit pointer du doigt son village natal». Cet adage montre à quel point le village est sacrépour l’Africain en ce sens qu’il représente la terre des ancêtres, mieux, la terre nourricière et protectrice. Dans ces différentes manifestations, la tradition africaine ou plus largement les traditions africaines doivent s’insérer dans le processus global de la modernité.
Tradition et modernité deviennent dans ce sens deux pivots dans le travail de réflexion de fond sur l’esprit que nous avons àpromouvoir pour proposer dès maintenant à notre continent la nouvelle idée qu’il devra avoir de lui-même: une nouvelle sorte d’attitude des individus à l’égard du monde environnant, une figure culturelle systématiquement cohérente où tradition et modernité s’articuleraient selon des principes d’inter fécondation qui donneraient un sens nouveau à notre avenir dans le monde, en fonction des...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le mariage
  • Le mariage
  • La mariage
  • Le mariage
  • Mariage
  • Mariage
  • Mariage
  • Le mariage

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !