Le moi chez pascal

Pages: 12 (2983 mots) Publié le: 21 février 2013
♦ Qu’est-ce que le moi ?

Laf. 688, Sel. 567. Qu’est-ce que le moi ?
Un homme qui se met à la fenêtre pour voir les passants ; si je passe par là, puis-je dire qu’il s’est mis là pour me voir ? Non ; car il ne pense pas à moi en particulier ; mais celui qui aime quelqu’un à cause de sa beauté, l’aime-t-il ? Non : car la petite vérole, qui tuera la beauté sans tuer la personne, fera qu’il nel’aimera plus.
Et si on m’aime pour mon jugement, pour ma mémoire, m’aime-t-on, moi ? Non, car je puis perdre ces qualités sans me perdre moi-même. Où est donc ce moi, s’il n’est ni dans le corps, ni dans l’âme ? et comment aimer le corps ou l’âme, sinon pour ces qualités, qui ne sont point ce qui fait le moi, puisqu’elles sont périssables ? car aimerait-on la substance de l’âme d’une personne,abstraitement, et quelques qualités qui y fussent ? Cela ne se peut, et serait injuste. On n’aime donc jamais personne, mais seulement des qualités.
Qu’on ne se moque donc plus de ceux qui se font honorer pour des charges et des offices, car on n’aime personne que pour des qualités empruntées.
Ce fragment ne doit pas être entendu à contresens. Il a parfois été interprété comme une négation del’existence du moi. Voir par exemple dans Méthodes chez Pascal, p. 282-283, la discussion avec C. Meurillon, au terme de laquelle M. Defrenne conclut : « le moi n’existe pas, il est fugace ». Conclusion insatisfaisante, dans la mesure où, pour être fugace, il faut bien que le moi existe. En fait, Pascal pense que le moi est insaisissable, ou plutôt inassignable. Il distingue implicitement le moi commesujet et le moi comme objet, et particulièrement comme objet de la pensée de soi-même et des autres. La distinction est présentée par Nédoncelle Pierre, “Le moi d’après Pascal”, in Pascal. Textes du tricentenaire, Paris, Arthème Fayard, 1963, p. 35 sq. On trouve une remarque analogue dans Carraud Vincent, “L’égologie cartésienne subvertie : le fragment 688 des Pensées”, Équinoxe, 6, Rinsen Books, été1990, p. 143-153. Le fragment Laf. 688, Sel. 567 envisage le moi comme objet, et non dans sa fonction sujet (comme je). S’opposant sur ce point à la manière cartésienne de penser le moi comme substance, Pascal établit l’insuffisance de ce concept pour y parvenir.
Pris comme objet, le moi est inconstant, au point d’en être inassignable.
Cave Terence, “Fragments d’un moi futur : Pascal,Montaigne, Rabelais”, in Fanlo Jean-Raymond, “D’une fantastique bigarrure”. Le texte composite à la Renaissance. Études offertes à André Tournon, Paris, Champion, 2000, p. 105-118. On trouve chez Descartes, dans le Discours de la méthode, le mot moi employé comme substantif : « je connus par là que j’étais une substance dont toute l’essence ou la nature n’est que de penser, et qui pour être n’a besoind’aucun lieu ni ne dépend d’aucune chose matérielle ; en sorte que ce moi, c’est-à-dire l’âme, par laquelle je suis ce que je suis, est entièrement distincte du corps » : p. 106-107.
Pascal aussi fait consister moi dans la pensée. Voir Divertissement 3 (Laf. 135, Sel. 167) : Le moi consiste dans ma pensée. En ce sens, le moi est l’un des aspects de la grandeur de l’homme, puisque la pensée fait cettegrandeur. Mais dès que l’on tente de le définir exactement, son inconstance, sa vanité et sa contingence le rendent insaisissable.
Le moi n’est pas le même selon les temps, des changements profonds l’affectent selon les moments et les périodes de la vie.
Contingence : voir Divertissement 3 (Laf. 135, Sel. 167). Je sens que je puis n’avoir point été car le moi consiste dans ma pensée, donc moi quipense n’aurais point été si ma mère eût été tuée avant que j’eusse été animé, donc je ne suis pas un être nécessaire.
Inconstance : voir Laf. 673, Sel. 552. Il n’aime plus cette personne qu’il aimait il y a dix ans. Je crois bien : elle n’est plus la même ni lui non plus. Il était jeune et elle aussi ; elle est tout autre. Il l’aimerait peut-être encore telle qu’elle était alors.
De...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La vanité chez pascal
  • Le bonheur chez pascal
  • Le bonheur chez pascal
  • Les grands chez pascal
  • Vision d el'homme chez pascal
  • Peinture sociale chez pascal
  • Le divertissement chez pascal
  • L'amour propre chez pascal

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !