Le Moyen Âge et Le Manque de Féminisme

531 mots 3 pages
Le Manque de Féminisme
Au Moyen Age, il n’y a eu pas de féminisme. La culture était très masculine, et les auteurs du temps réfléchissaient cette attitude. Le féminisme dit qu’il faut que tout le monde a l’égalité, mais au Moyen Age, il était la société féodale, qui était hiérarchique. Les nobles ne voulaient pas des personnes communes à penser qu’il était possible qu’ils méritaient plus qu’ils ont eu. Le clergé ne voulait pas des personnes à questionner le statu quo. Donc, l’égalité n’était pas un objectif important, et le féminisme n’était pas stressé. À ce temps, la courtoisie était très importante, et il ne laisse pas d’espace pour des femmes qui étaient des personnes actuelles et pas simplement des caractères romantique. D’abord, la moitié de textes du Moyen Age a un manque de féminisme.
Marie de France, qui était un auteur et une femme du Moyen Age, a écrit des lais romantique. Malheureusement, ses écritures ne sont pas féministes. En « Le Lai Du Laustic, » la femme est totalement passive. Elle simplement réagit aux actions d’autres. Mais, les hommes peuvent faire des actions important dans l’histoire. La plus importante action qu’elle fait est qu’elle pleure quand l’oiseau est mort. La femme n’est pas une héroïne ; elle est simplement un caractère sans beaucoup d’importance. Juste comme ça, la femme en « Le Lai Du Chèvrefeuille » n’est pas si importante que Tristan. Tristan a un nom, mais elle est simplement « la reine. » Tristan fait toute l’action dans le texte, et la reine est utilisé comme un objet d’action. Elle reçoit les actions, et elle réagit, mais elle ne commence pas des actions important. Dans ce moyen, Marie de France a créé des pièces sans féminisme, mais des pièces réfléchissent l’attitude commune du temps.
Marie de France a démontré un manque de féminisme, mais La Farce Du Cuvier démontre le plus féminisme du Moyen Age dans le moyen il présente des femmes. Dans la farce, Jeannette et Jaquette escroquent Jaquinot et il doit faire toute

en relation

  • Les femmes en france au xviiième siècle
    424 mots | 2 pages
  • L'écriture-femme
    2398 mots | 10 pages
  • Le sexisme dans les médias et la condition sociale des femmes
    1425 mots | 6 pages
  • TPE la femme au siecle des lumières
    11994 mots | 48 pages
  • Les tendances du mouvement féministe de la première vague
    3799 mots | 16 pages
  • Le programme de belleville
    4380 mots | 18 pages
  • préciosité et féminisme
    3173 mots | 13 pages
  • Exposés sur les femmes, de l'antiquité au féminisme
    1423 mots | 6 pages
  • Les liaisons dangeureuses
    5673 mots | 23 pages
  • Soral Alain - Sociologie du dragueur
    70648 mots | 283 pages