Le mythe de faust chez goethe, marlowe et balzac

Pages: 6 (1489 mots) Publié le: 6 mars 2011
Marlowe & Goethe

La première reprise du mythe de au théâtre, la pièce de Christopher Marlowe (1564 - 1593), est remarquable autant par sa proximité temporelle avec l’apparition du mythe qu’au fait qu’elle reste une réussite majeure dans son intégralité ; mais il est également troublant de constater à quel point le parcours de l’écrivain marquait une quasi complète harmonie avec la vie dupersonnage. Nous étudierons donc Docteur Faust en parallèle avec l’œuvre qui marquera la conscience collective du XIX° et XX° siècle : Faust de Goethe (1749 - 1832), qui va inspirer la plupart des artistes jusqu’à aujourd’hui.
La proximité temporelle avec la biographie de Faust signée anonyme, Faustbuch, et l’œuvre de Marlowe, a difficilement pu permettre une évolution interprétative du mythe, ce quin’est pas le cas dans l’œuvre de Goethe. On peut considérer, de ce point de vue, l’œuvre anglaise comme une seconde base.
Dans les deux œuvres, le héros va se poser beaucoup de questions quant à ce qu’il a fait et à ce qu’il va faire. Dans la tragédie de Goethe, il va surtout regretter Marguerite, tandis que chez Marlowe, on va osciller entre le repentir et la course à la damnation. On peutrapprocher leur façon de penser à l’épicurisme et au carpe diem.
Deux monologues, deux présentations du héros, deux époques, deux interprétations. Si ces deux textes sont particuliers, c’est parce qu’ils témoignent tous deux du caractère différent de Faust selon l’époque. Alors qu’au XVI° siècle, dans un contexte de contre-exemple, on avait tendance comme on le voit chez Marlowe à diaboliser dès ledébut le personnage, aux XVII° et XIX° siècles on commence à se poser des questions sur les possibles motivations qui ont pu pousser Faust à se damner lui-même, et à la place de Dieu dans cette histoire.
On perçoit bien dans le texte de Marlowe la proximité du Faustbuch avec les trois matières étudiées par le Georg Faustus dudit ouvrage : la médecine, la théologie (à rapprocher de la philosophie)et enfin la métaphysique (à prendre au sens des sciences occultes). Faust a cette particularité d’être un savant désespéré, au départ. Il désigne ainsi le désespoir relatif au sentiment du scientifique qui croit avoir exploré tout ce qu’il pouvait. Il s’en remet alors au Diable, à la magie, à l’alchimie des sens, en quelque sorte.
Dès le début, à ces "auto-présentations" du héros éponyme, Faust vaexprimer son désespoir. Chez Marlowe, il est beaucoup plus virulent que dans l’œuvre allemande, plus lyrique. Le héros est en effet dans la pièce anglaise déjà sujet à des motivations détachées de toute inquiétude relative à Dieu. Il sent avoir tout réalisé, tout ce qui lui était possible, du moins, que ce soit en théologie : " Inutile de lire, tu as atteint ton but ", en médecine : " Le but dela médecine est la santé du corps. / Voyons Faust, ce but, ne l’as-tu pas atteint ? ", ou le droit, qui, lui, ne lui convient pour une raison étonnante : " Ces études conviennent à un tâcheron mercenaire / Qui ne vise qu’à de clinquantes apparences ". Ce qui le ramène donc au sujet de la métaphysique qui deviendra pour lui la seule matière intéressante, parce qu’inconnue, et dans une visée quitémoigne déjà de sa prédisposition à être damné. Il a ici un fond peu louable, il ne sera pas traité en victime chez Marlowe.
Le Faust de Goethe, lui, est plus doux, mais plus tourmenté, en proie à une remise en question beaucoup plus personnelle, comme on peut le voir dans la première partie de son monologue. Il va, en effet, se présenter comme une personne emplie d’un désespoir existentiel : "Certes, j’en sais plus long que tous ces pauvres êtres […] / Mais, je suis, pour cela, privé de tout bonheur ". Ici, Faust n’est pas guidé dès le début par un fond maléfique. Après ce passage, il va commencer à engager une confrontation entre le rêve et le réel : un rêve romantique, avec cette image bien allemande et clairement engagée dans le courant cité précédemment du clair de lune que l’on...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Mythe de faust de goeth
  • Faust, goethe
  • Faust, goethe
  • Faust, goethe
  • Le mythe de faust
  • Le mythe de faust
  • Le mythe de faust
  • Le mythe de faust

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !