Le mythe de sisyphe

650 mots 3 pages
LE MYTHE DE SISYPHE- Albert Camus-1942
Albert Camus est né en Algérie en 1913 et mort en 1960. Il fut un écrivain engagé, mais aussi un journaliste et un auteur de théatre. Il a obtrnu le prix Nobel de littérature.
Ce texte est extrait d’un essai du même nom. L’essai est un genre littéraire en prose qui traite sous une forme très libre un thème souvent universel ou d’actualité et s’affranchit volontiers des codes littéraires établis. Il revendique la spontanéité, la subjectivité voire l’impertinence de son éclairage.
Dans l’image mythologique de Sisyphe Camus voit le paradoxe de l’absurdité et de la grandeur de la condition humaine qui consiste réaliser la tâche inutile de vivre. Dans l’introduction de l’essai l’auteur va éxaminer de façon très personnelle la question du suicide et construire sur ce thème une argumentation originale.
Première Partie :un discours engagé
Le premier paragraphe introduit de façon impérieuse la grande opposition sur la quelle est bâtie le texte , »juger que la vie vaut ou ne vaut pas la peine d’être vécue ». Ensuite, dés le début du 2ème paragraphe le « je » traduit la forme très personnelle et l’énonciation subjective, à l’encontre du discours philosophique traditionnel, impersonnel et objectif. L’usage du « je » est renforcée par l’usage des vebes d’action dont il est le sujet : « je me demande », « je réponds », « je n’ai jamais vu », « je juge »etc…Ces verbes suggèrent à la fois un monologue intérieur et un dialogue avec le lecteur. D’autres procédés très libres dans leur forme illustrent cette pensée en quête de son chemin : l’interrogation « comment y répondre », la refutation de del’argument d’autorité avec les allusions à Don quichotte et La Palisse comme référence philosophiques, l’utilisation de la dérision avec l’évocation de Galilée et sa chute désinvolte »pour tout dire c’est une question futile ». Tout cela constitue une discours très personnel procédant à la fois »du bon sens et de la sympathie » et qui

en relation

  • Le mythe de sisyphe
    2709 mots | 11 pages
  • Le mythe de sisyphe
    1275 mots | 6 pages
  • Le mythe de sisyphe
    930 mots | 4 pages
  • Mythe de sisyphe
    730 mots | 3 pages
  • Mythe de sisyphe
    311 mots | 2 pages
  • Le Mythe De Sisyphe
    558 mots | 3 pages
  • Le mythe de sisyphe
    566 mots | 3 pages
  • Mythe De Sisyphe
    1366 mots | 6 pages
  • Le mythe de sisyphe
    543 mots | 3 pages
  • Mythe de sisyphe
    1094 mots | 5 pages