Le mythe duras en chine

1507 mots 7 pages
Le Mythe Duras en Chine
Par HUANG Hong*

La fortune de l’œuvre de Marguerite Duras dans l’empire du Milieu a commencé avant L’Amant. La petite dame française s’est inscrite d’abord dans le paysage général de l’introduction du Nouveau Roman français en Chine, à la suite de la réforme politique post-maoïste abrogeant, à partir de 1978, l’interdiction du « vent de l’Occident ». A côté des ouvrages d’Alain Robbe-Grillet, Nathalie Sarraute, Michel Butor, Claude Simon, le premier roman de Duras traduit en chinois par Wang Daoqian en 1980 a été Moderato Cantabile, paru en France en 1958 aux Editions de Minuit autour desquelles s’était fédéré le concept de Nouveau Roman. Peu après, deux autres livres ont été traduits par le même traducteur : L’Après-midi de Monsieur Andesmas (1981) et Le Square (1984). La critique chinoise s’est montrée perplexe devant ce courant littéraire qui « n’est pas une théorie » mais plutôt « une recherche ». L’enchantement côtoyait le soupçon : d’un côté, le Nouveau Roman ouvrait au genre romanesque de nouvelles voies et des perspectives esthétiques différentes, de l’autre, les histoires dépourvues de personnages et d’intrigues avaient du mal à susciter un certain plaisir du texte chez le lecteur chinois habitué à la narration classique. Mais au-delà du Nouveau Roman, Marguerite Duras a été bientôt reconnue comme un écrivain autobiographique et intimiste. Le prix Goncourt a beaucoup contribué à la conquête littéraire de la Chine par L’Amant, avec six traductions chinoises en deux ans (3 en 1985, 3 en 1986). Le fait que l’amant soit un Chinois de Saigon des années 30 et que l’auteur ait revendiqué une nouvelle fois cette origine en intitulant son roman paru en France en 1991 L’Amant de la Chine du Nord a piqué la curiosité d’un public chinois se sentant plus ou moins flatté et concerné. Si l’histoire de la mère du Barrage a bouleversé les lecteurs par son courage contre le Pacifique, celle de l’amant chinois les a troublés par la force de

en relation

  • Le mythe duras en chine
    440 mots | 2 pages
  • livre
    4938 mots | 20 pages
  • Personnages
    4914 mots | 20 pages
  • Biographie de marguerite duras
    1117 mots | 5 pages
  • Ecrivains
    946 mots | 4 pages
  • Marguerite duras
    3768 mots | 16 pages
  • L'amant duras
    7139 mots | 29 pages
  • Duras, la mère et la mer
    2240 mots | 9 pages
  • Sciences
    1108 mots | 5 pages
  • Les réécritures
    2551 mots | 11 pages