Le mythe

508 mots 3 pages
Exemple de Mythologies dans les Lettre Péruvienne

Le Mythe selon Roland Barthes est un système de communication : cela est un message. Par là on peut comprendre que le mythe ne s’aurais être un objet, un concept ou une idée, c’est un mode de signification. Dans Les Lettres Péruviennes, la Princesse Zilia est prise de sa maison et emmenée dans un pays inconnu. Là-bas, elle découvre un nouveau mode de vie avec des coutumes différentes. Dans ce pays, qui s’appelle France, les personnes se disent bonjour par la ‘bise.’ Cela est quand deux personnes s’embrasse sur la joue. Dans la courtoisie française, les hommes baisent les mains des femmes pour montrer leur respect. Cela peut être interprété comme un Mythe. Pour Zilia cette façon de dire bonjour est extrêmement étrange, et elle ne peut pas comprendre la signification de se geste. Par contre, pour les personnes qui habitent a Paris, ce geste est plus que naturel et au contraire, il démontre grand nombre d’affection, de respect, et de pouvoir. Le pouvoir et le respect dans le sens ou comme Zilia le fut remarqué dans une de ces Lettres, les hommes courbes leurs dos pour baiser la main d’une femme ou princesse, elle compare cela se qui représente en soit une infériorité, ou un système de respect. Par comparaison, Zilia dit que les hommes qui baisèrent sa main lui rappellent les hommes de son pays qui courbait le dos au Soleil pour montrer leur révérence, on peut aussi dire que ceci pourrait représenter une infériorité, ou un system hiérarchique. La bise est aussi un système de communication, par ce qu’elle a plusieurs connotations et significations. Pour une personne qui n’est pas familière avec les coutumes des Parisiens, il pourrait interpréter la bise en tant que geste intime et sexuel. Alors que pour une personne habitant a Paris la bise est un simple moyen de communiquer le bonjour. Roland Bart exprime dans Mythologie, qu’un Mythe est une parole qui est donc un message. Elle peut être autre chose qu’orale:

en relation

  • Le mythe
    1702 mots | 7 pages
  • le mythe
    411 mots | 2 pages
  • Le Mythe
    289 mots | 2 pages
  • Mythe
    1238 mots | 5 pages
  • mythe
    1080 mots | 5 pages
  • le mythe
    2101 mots | 9 pages
  • Mythe
    47294 mots | 190 pages
  • Mythe
    5150 mots | 21 pages
  • le mythe
    552 mots | 3 pages
  • Mythe
    8323 mots | 34 pages