Le père goriot de "au-dessus de ce troisième étage..." jusqu'à "...drames continus."

Pages: 13 (3220 mots) Publié le: 20 avril 2011
• Introduction
• La vieillesse incontournable
Pour l'enfant, l'adolescent ou le jeune adulte, la vieillesse est une réalité étrangère qui appartient à un autre univers. Ils ont beau apprécier souvent le contact avec les vieux, ils les considèrent comme appartenant à une espèce différente. C'est comme s'il y avait un changement de nature, une cassure, entre leur vie et la vieillessequ'ils voient chez les autres. La vieillesse, c'est bon pour les grands-parents.

Puis ils deviennent des adultes "mûrs" et sont "dans la force de l'âge". La vieillesse n'est pas encore un concept qui s'applique à leur vie; elle est devenue l'affaire de leurs parents. Ils sont amenés par ceux-ci à en prendre conscience de façon plus aiguë, mais ça reste l'affaire des autres. Ils voient cettevulnérabilité du haut de leur "force de l'âge".

Et plus les années s'additionnent, plus il devient difficile de ne pas être concerné. On a beau s'occuper à autre chose et s'efforcer de continuer sa vie de la même façon, l'âge nous rattrape inexorablement.

C'est d'abord la force de nos muscles et notre endurance qui nous désertent dans des situations de plus en plus nombreuses et nous forcentà nous rendre à l'évidence. Les rides et les cheveux blancs se multiplient et nous renvoient une image moins familière. La jeunesse nous quitte.

Puis, c'est notre environnement humain qui nous rappelle l'écoulement du temps. Nos parents meurent, les enfants nous quittent, certains collègues prennent leur retraite. Et de plus en plus souvent, les plus jeunes nous traitent avec un respect quinous garde à distance. Il n'est plus possible de fermer les yeux: la vieillesse nous guette au prochain tournant.

Ce virage est difficile. La plupart des gens voudraient nier cette réalité devenue évidente et continuer leur vie comme avant. On se surprend à imaginer revenir en arrière, à songer à ce qu'on ferait d'une nouvelle vie. C'est presque comme si la suite de la vie n'avait aucuneimportance, aucune valeur

En réalité, le fait de vieillir nous confronte, nous prive et nous menace dans ce que nous avons de plus cher. C'est surtout cette bataille intérieure qui nous pousse à refuser cette étape de notre vie.
1. Les confrontations
Pendant une grande partie de notre vie, l'âge correspond à un accroissement de nos capacités. Nos limites physiques, intellectuelles,professionnelles et sociales sont continuellement repoussées pendant une quarantaine d'années.

Mais peu de temps après, c'est le phénomène inverse qui se manifeste. Nos forces commencent lentement à diminuer, nous n'avons plus autant d'endurance et d'énergie qu'auparavant. Insidieusement, nos limites commencent à se faire sentir plus souvent et à rétrécir nos possibilités. C'est physique, mais c'estaussi mental: notre mémoire n'est plus aussi fiable, notre concentration n'est plus aussi facile à soutenir. Notre endurance diminue dans l'effort intellectuel comme dans l'effort physique. Ces diminutions de performance peuvent facilement avoir un effet considérable sur notre confiance et notre estime de nous- mêmes. C'est alors notre personne qu'ont considère comme diminuée.

Et les mêmesréalités nous atteignent au plan professionnel et social. Notre environnement professionnel est de plus en plus occupé par des plus jeunes qui y prennent de plus en plus d'importance et de pouvoir. Déjà inquiétés par nos limites plus contraignantes, nous pouvons facilement nous exclure discrètement des groupes les plus intéressants et les plus dynamiques. L'expérience accumulée ne suffit plus tout à fait àcompenser pour les nouveautés que les jeunes apportent avec eux. Et si on doit alors se chercher un nouvel emploi ou un nouveau partenaire de vie, il est très difficile de croire que quelqu'un voudra de nous.

Le fait de vieillir nous confronte directement à nos limites. Il n'est plus possible de les ignorer car nous les touchons presque quotidiennement. Il est de plus en plus futile de...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le père goriot de "au-dessus de ce troisième étage..." jusqu'à "...drames continus."
  • Le pere goriot
  • Le père goriot
  • Le pere goriot
  • Le père goriot
  • Le père goriot
  • Le père goriot
  • Le père goriot

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !