Le père goriot

Pages: 28 (6752 mots) Publié le: 6 janvier 2011
Lecture première : p : 35 (pp.74-76) « Ce jeune malheur ressemblait à un arbuste aux feuilles  » à «le cri de douleur exprime encore l’amour »
Balzac fait, dans le père Goriot, le portrait de la paternité. Goriot est le Christ de la paternité. Délaissé par ses deux filles qu’il adore, il finira par mourir abandonné d’elles dans le dénuement le plus total. Avant même que l’auteur introduise leportrait des deux filles de Goriot, il fait celui d’un contre-exemple, la fille abandonné du père, qui vit dans une misère forcée par le désintérêt paternel et le mépris du frère préféré par le père. Victorine Taillefer est une malheureuse enfant qui vit dans la pension Vauquer comme une jeune pousse croîtrait maladivement plantée dans un sol contraire à son épanouissement. Balzac pratique laphysiognomonie qui passait pour science de son temps : les traits physiques expriment les caractères secrets de l’âme parce qu’ils sont la résultante des énergies vitales en œuvre dans la personne de l’homme ou la femme qui les porte. 1) C’est l’énergie vitale qui est contrariée dans la personne de Victorine Taillefer, 2) elle est victime d’un père impitoyable dont la seule idée est de choisir celui àqui il transmettra son bien, 3) mais malgré l’injustice grossière qui lui est faite elle reste cette créature tout d’amour, incapable d’haïr comme plusieurs héroïnes balzaciennes, toute d’abnégation et d’oubli de soi.
1) Le portrait d’une jeune-fille maladive :
a) La jeune pousse contrariée : pour faire le portrait de Victorine, Balzac recourt à une métaphore botanique, elle est : « unarbuste aux feuilles jaunies ». Ce qui la caractérise d’emblée c’est un physique maladif, elle pousse sur un terrain contraire à son épanouissement : « fraîchement planté dans un terrain contraire ». Elle a la pâleur exsangue des féminités exsangues. La chlorose est une déperdition d’énergie chez la femme, une langueur exacerbée, un étiolement de l’être destiné à la fécondité. Cet arbuste auraitdû portait les fleurs de la féminité aux « teintes rosées », la fleur annonce le fruit dont elle est la féconde promesse. En quoi la pension Vauquer est-elle un sol contraire à l’épanouissement de Victorine ? Par une suite d’excès et de manques : Victorine est un « jeune malheur », elle est dans un lieu de relégation, éloignée de tout ce qui pourrait faire son bonheur. Les privations la font« trop mince », ses vêtements sont « peu coûteux » « ils trahissaient des formes jeunes », l’habit même est une trahison pour cette malheureuse enfant. Victorine n’est jolie que « par juxtaposition », à la pension Vauquer il lui manque tous les éléments du bonheur d’une femme : « la joie d’un bal », « les douceurs d’une vie élégante », « l’amour », « les chiffons et les billet doux ».
b) Le solsur lequel poussent les individus est la société humaine dont Balzac dresse un grand tableau général dans La comédie humaine. Le pilier des sociétés humaines est, pour les théoriciens politiques, la famille. La famille est l’élément constitutif de toute société. A la tête de la famille, il y a le père, le pater familias, c’est sur lui que repose toute autorité, il est le fondement de l’autoritépolitique : le Souverain est père de son peuple à l’image du pater familias. Victorine dépend de l’autorité de son père et de lui dépend son malheur ou son bonheur. Or ce père « croyait avoir des raisons de ne pas la reconnaître », faut-il comprendre qu’il la pensait fille illégitime ? Il refuse « de la garder près de lui », il « dénature sa fortune », c’est-à-dire qu’il la détourne au profit de sonfils, tel est l’engrais qui manquera à l’épanouissement de Victorine, l’argent, le grand moteur social de la Comédie humaine, comme Vautrin le fera comprendre à Eugène de Rastignac dans les discours qu’il lui tiendra. L’abandon de la fille par le père a été précédé par celui de la mère : « venue mourir de désespoir » chez une « parente éloignée » Madame Couture qui recueille Victorine alors...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le père goriot
  • Le pere goriot
  • Le père goriot
  • Le père goriot
  • Le père goriot
  • Le père goriot
  • Le pere goriot
  • père goriot

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !