Le péritexte des romans par lettres, une imposture du langage

Pages: 26 (6437 mots) Publié le: 13 novembre 2012
DEUIL ET MÉLANCOLIE

La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, estinterdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit.

Contributions

DEUIL ET MÉLANCOLIE Extrait de Métapsychologie
Sigmund FREUD

Après nous être servis du rêve comme du modèle normal des troubles psychiques narcissiques, nous allons tenterd’éclairer l’essence de la mélancolie en la comparant avec l’affect normal du deuil. Mais ici nous sommes obligés de faire un aveu préalable qui nous préservera de surestimer le résultat obtenu. La mélancolie dont le concept est défini, même dans la psychiatrie descriptive, de façon variable, se présente sous des formes cliniques diverses dont il n’est pas certain qu’on puisse les rassembler en uneunité, et parmi lesquelles certaines font penser plutôt à des affections somatiques qu’à des affections psychogènes. Notre matériel se limite, en dehors des impressions dont tout observateur peut disposer, à un petit nombre de cas dont la nature psychogène ne fait aucun doute. Nous abandonnerons donc d’emblée toute prétention à ce que les résultats de ce travail aient une validité universelle et nousnous consolerons en considérant qu’avec nos moyens de recherches actuels, nous ne pouvons guère trouver quelque chose qui ne soit typique, sinon pour toute une classe d’affections, du moins pour un groupe plus restreint. Le rapprochement de la mélancolie et du deuil est justifié par le tableau d’ensemble de ces deux états. Dans les deux cas, les circonstances déclenchantes, dues à l’actiond’événements de la vie, coïncident elles aussi, pour autant qu’elles apparaissent clairement. Le deuil est régulièrement la réaction à la perte d’une personne aimée ou d’une abstraction mise à sa place, la patrie, la liberté, un idéal, etc. L’action des mêmes événements provoque chez de nombreuses personnes, pour lesquelles nous soupçonnons de ce fait l’existence d’une prédisposition morbide, une mélancolieau lieu du deuil. Il est aussi remarquable qu’il ne nous vienne jamais à l’idée de considérer le deuil comme un état pathologique et d’en confier le traitement à un médecin, bien qu’il s’écarte sérieusement du comportement normal. Nous comptons bien qu’il sera surmonté après un certain Sociétés n° 86 – 2004/4



8

Deuil et mélancolie

laps de temps, et nous considérons qu’il seraitinopportun et même nuisible de le perturber. La mélancolie se caractérise du point de vue psychique par une dépression profondément douloureuse, une suspension de l’intérêt pour le monde extérieur, la perte de la capacité d’aimer, l’inhibition de toute activité et la diminution du sentiment d’estime de soi qui se manifeste par des auto-reproches et des autoinjures et va jusqu’à l’attente délirante duchâtiment. Ce tableau nous devient plus compréhensible lorsque nous considérons que le deuil présente les mêmes traits sauf un seul : le trouble du sentiment d’estime de soi manque dans son cas. En dehors de cela, c’est la même chose. Le deuil sévère, la réaction à la perte d’une personne aimée, comporte le même état d’âme douloureux, la perte de l’intérêt pour le monde extérieur (dans la mesureoù il ne rappelle pas le défunt), la perte de la capacité de choisir quelque nouvel objet d’amour que ce soit (ce qui voudrait dire qu’on remplace celui dont on est en deuil), l’abandon de toute activité qui n’est pas en relation avec le souvenir du défunt. Nous concevons facilement que cette inhibition et cette limitation s’adonnent exclusivement à son deuil, de sorte que rien ne reste...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les lettres persanes , un roman épistolaire
  • Zazie dans le metro
  • Le langage de la ville : l’intertextualité urbaine dans le roman postmoderne
  • Resumé du roman une si longue léttre de mariama ba
  • De la parole à la lettre : le dialogue dans le roman épistolaire
  • L Imposture Melissa
  • Le langage
  • Langage c

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !