Le paradoxe européen

550 mots 3 pages
II Thèse : ce qui fait que les mécanismes sont bloqués/ les barrières à l’innovation présentes en Europe
D’un point de vue patronal, le statut de l’employé est plus favorable à la performance aux USA :
1)Entreprises US dispose de plus de flexibilité par rapport à la conjoncture.
Pouvoir des syndicats en Europe qui restreint la flexibilité en période de conjoncture difficile. Le taux de syndicalisation, bien que différant fortement selon les pays au sein de l’UE, est globalement plus élevé en Europe qu’aux USA.
Il existe ainsi des barrières politiques en Europe qui empêche les patrons européens d’ajuster librement leurs effectifs en fonction des conjonctures économiques

2)Coût de la main d’œuvre plus élevé en Europe qu’aux USA.
Le coût de l’employé est plus important en Europe pour les entreprises. Une partie de ce coût de l’employé est constitué par la couverture sociale nettement supérieure à celle prévue pour les emloyés américains.

Aussi, on constate une tendance plus marquée aux USA à transformer une partie du salaire de l’employé en actions. Le salaire est alors consitué d’une partie fixe et variable plus d’incitants pour l’employé à performer étant donné qu’une partie variable de son salaire sera déterminée en fonction de ses résultats.

Point de vue du marché :
La performance plus importante aux Etats-Unis s’explique également par un 2ème argument significatif : le marché américain est relativement plus concurrentiel que le marché européen.
1)Plus facile de lancer une entreprise aux USA
En effet, il y a plus de facilité à la création d’entreprises aux USA, ce qui augmente le nombre d’entrants sur le marché et ainsi la concurrence.
Cette facilité de création d’entreprises s’explique essentiellement par:

-Premièrement un accès au crédit plus aisé aux USA: de par les duretés de garanties qu’exigent les banques européennes, les conditions d’octroi de crédit sont plus sévères en Europe qu’aux Etats-Unis.
La culture de surconsommation aux

en relation

  • mythes et paradoxes de l'histoire économique, Paul Bairoch
    4354 mots | 18 pages
  • Kundera l'art du roman
    2624 mots | 11 pages
  • Lecture Analytiques
    2795 mots | 12 pages
  • Plan lecture analytique Diderot-Suplément au voyage de Bougainville, le passage du vieillard
    622 mots | 3 pages
  • Relations internationales
    516 mots | 3 pages
  • Peut-on parler d'une identité européenne ?
    1914 mots | 8 pages
  • Ses questions de révisions
    864 mots | 4 pages
  • La communication responsable
    2225 mots | 9 pages
  • Macroéconomie
    1061 mots | 5 pages
  • BAC BLANC DE SES MANON ET ROMANE
    2384 mots | 10 pages