le passager

262 mots 2 pages
Ayant lu plusieurs livres de Patrick Sénécal, je dirais que Le passager est l'un de ses meilleurs livres. Mettant en contexte, Étienne, un jeune homme dans la trentaine et professeur de littérature, décide finalement d'embarquer un autostoppeur deux fois par semaine. Prenant toujours le même détour sur l'autoroute 20, il se rend compte que cet individu est particulier. Il lui laisse croire qu'Étienne l'a déjà connu dans son enfance obscure. Plus les semaines passent, plus les questions se bousculent dans sa tête. Il comprend par la suite qu'il n'aurait jamais dû s'arrêter sur la chaussée et embarquer cet individu qui lui semblait inconnu auparavant.
Pour les mordus de science-fiction, Le passager est un excellent choix. L'auteur qu'on connaît pour ces nombreux livres d'horreur québécois, nous permet de vivre le suspense à chaque page. Patrick Sénécal est selon moi le meilleur écrivain d'horreur et de science-fiction parce qu'il sait comment nous captiver à chaque instant, nous faisant croire à des choses inimaginables et surnaturelles. J'ai beaucoup aimé ce roman car ce livre est très mystérieux et en seulement deux cents pages nous éprouvons plusieurs émotions. Pour ceux qui n'on jamais lut les livres de Patrick Sénécal et liront Le passager en premier, Ils seront heureux d'apprendre l'existence de meilleurs livres que celui-ci. J'ai été captivée du début à la fin grâce aux nombreuses péripéties qui se passaient tout au long de l'histoire. Par contre, le seul point négatif est la répétition de certains évènements qui deviennent à la longue inutiles et encombrants.

ésumé du livre le passager de Patrick Senecal

en relation

  • Passager Le
    5454 mots | 22 pages
  • Le passager
    361 mots | 2 pages
  • Le Passager
    757 mots | 4 pages
  • Le passager
    332 mots | 2 pages
  • La passager
    2125 mots | 9 pages
  • Le passager
    277 mots | 2 pages
  • Le passage
    952 mots | 4 pages
  • le passager
    610 mots | 3 pages
  • le passager
    251 mots | 2 pages
  • le passager
    501 mots | 3 pages