Le personnage du roman traditionel

578 mots 3 pages
La création d’un personnage romanesque est souvent associée à un très fort effet de réel. C’est comme si on donnait vie à une personne. Le personnage est alors conçu comme la transposition d’une expérience ou d’une personne réelles. L’invention s’inspire de la réalité tout en la modifiant par des procédés de grossissement, d’atténuation, d’hybridation. Le personnage de romans traditionels est donc le produit d’un croisement entre différentes caractéristiques de personnes différentes et le romancier s’y trouve lui-même mêlé. Le romancier situe souvent ses personnages dans son milieu d’origine. Il se pose alors la question de l’inspiration d’ordre autobiographique, celle qui provient d’une observation du réel et celle qui est purement imaginative. Le roman est une reconstruction du réel par l’imagination de l’auteur dans différentes mesures. Pour les oueuvres autobiographiques, les auteurs invente des pseudonymes pour raconter leur vie. Par exemple Le Premier homme, de Camus qui invente Jacques Cormery pour raconter sa propre enfance à Alger. Cette conception du personnage comme représentation fictive d’un individu réel explique que l’auteur cherche à identifier derrière son personnage de roman les personnes qu’il enviait ou admirait.

La représentation du personnage est principalement assurée par son portrait. C’est lui qui détaille les caractéristiques morales et physiques qui le font exister. Quand le portrait se fait par le regard d’un tiers, il caractérise également celui qui voit en nous livrant ses pensées et perceptions. La description du protagoniste est l’occasion de faire émerger l’individualité des personnes (celui qui regarde et celui qui est vu). Le roman devient donc une succession de jugements évaluatifs. Les personnages observent et sont observés, se parlent. Tour à tour, regard, langage, action, savoir-faire et savoir-vivre sont l’occasion de développer des jugements sur tel ou tel. La répétition de ces scènes permet de constater l’évolution des

en relation

  • Séquence 4 : le roman
    1074 mots | 5 pages
  • Proust
    1925 mots | 8 pages
  • Roman
    913 mots | 4 pages
  • lnlkjlkjlkj kjjlkj
    869 mots | 4 pages
  • Lecture analytique : Indiana de George Sand
    1279 mots | 6 pages
  • hjkbkh
    837 mots | 4 pages
  • commentaire- Chapitre 1 de Candide
    2004 mots | 9 pages
  • Lecture Analytique de l'incipit de l'écume des Jours
    957 mots | 4 pages
  • Incipit l'étranger
    844 mots | 4 pages
  • BBD ET Guelwaar
    498 mots | 2 pages