Le photojournalisme

Pages: 11 (2698 mots) Publié le: 24 février 2011
« Je m’efforce toujours de faire de bons cadrages. L’art et la photo sont deux voies parallèles. Certains photographes parviennent parfois à les faire converger. Moi non. J’utilise la photographie pour m’exprimer et ceci d’une manière beaucoup plus journalistique qu’artistique. » nous dit le photographe de guerre Don Mc Culin.

Raymond Depardon - co-fondateur avec Gilles Caron[1] de l’agenceGamma - affirme quant à lui : «  Il s’agissait d’imposer un regard d’auteur, et pas d’illustrateur. …/… Ces années 60 ont connu l’apogée du photojournalisme. »

Ces deux affirmations dénotent une vision singulière de la pratique photographique. Que ce soit pour Mc Cullin ou pour Depardon, il ne s’agit ni d’une démarche artistique - la recherche esthétique en est, a priori, exclue - ni d’une simple« chasse à l’image ». Il s’agirait plutôt, au travers de ses clichés, de manifester sa personnalité, de faire valoir ses idées, d’imposer sa propre vision du monde.

Pourtant, lorsqu’on lui demande « comment il a pu photographier de telles horreurs », Mc Cullin réplique, un brin provocateur : «  J’ai fait de la guerre mon business. », ce qui nous laisse à penser que photographier la guerren’était pour lui qu’un gagne-pain. Pourtant, insiste t-il, « Mes photographies sont des documents, pas des icônes, pas des œuvres d’art à mettre au mur. » « J’ai montré aux gens des choses qu’ils ne voulaient absolument pas voir. »

Il convient donc de distinguer le photojournalisme de l’acte photographique qui consiste à produire des images dans un seul but illustratif « J’essayais d’être le plus prèspossible. » ajoute Mc Cullin. « Quand j’appuyais sur le déclencheur, je ne pensais qu’à botter le cul de ceux qui ouvriraient leur Sunday Times Magazine au petit déjeuner. Pour qu’ils voient la réalité bien en face. Je voulais réveiller le monde. J’étais naïf. »

Est-ce à dire que le photojournalisme ne peut être dissocié d’une certaine forme de militantisme, d’engagement par rapport à sespropres croyances, ses propres opinions, sa propre manière de percevoir les événements ? Avec le recul, Mc Cullin se trouvait « bien naïf. » « Quand je revenais au journal avec mes photos, le rédacteur en chef s’exclamait " Quelle horreur ! Ça fera une bonne double !" ou "Pauvres gens ! C’est la couverture !" Et je jouais le jeu…» On perçoit bien ici le conflit entre l’engagement du photographe et lescontraintes commerciales du rédacteur en chef. Le souci de l’un est de dénoncer les atrocités de la guerre, celui de l’autre est de vendre son magazine. Concilier ces deux approches n’est pas toujours évident, car les lignes éditoriales définies par un grand nombre de magazines sont pensées avant tout pour « réaliser des bénéfices », et non pas pour « informer » le public, ce qui est parfois encontradiction avec un photojournalisme de qualité auquel aspire tout photographe engagé.

Quant à l’aspect déontologique de la pratique du photojournalisme, il a suscité et suscite toujours de nombreux débats, tant la question est délicate. Jusqu’où le photographe peut-il aller ? Doit-il s’imposer des limites ? Où se situent-elles ? Nous nous souvenons tous de cette petite colombienne, OmayaSanchez, qui à la suite d’une éruption volcanique, se retrouva coincée sous les décombres. Les images de sa lente agonie firent le tour du monde, suscitant ainsi de vives émotions chez le public et provoquant une immense polémique. Franck Fournier, qui hésita longuement avant de transmettre ses photos à son agence, témoigne: «Quand je l'ai découverte à 6h30 du matin, elle avait déjà été filmée par latélévision colombienne. Elle m'a souri. J'ai essayé de faire le travail le plus simple possible, de raconter une histoire, de traduire une violence. Trois fois, j'ai voulu tout arrêter.» Pour sauver la fillette, il fallait une grue pour soulever les décombres et une pompe hydraulique pour aspirer l'eau. La première n'arriva jamais. Quant à la seconde, elle arriva trop tard : « J'ai failli ne...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Photojournalisme
  • Photojournalisme
  • Synthèse sur le photojournalisme
  • Le photojournalisme etude
  • L'éthique du photojournalisme
  • Du photojournalisme a une oeuvre d'art
  • Robert capa et le photojournalisme
  • Synthèse de documents sur le photojournalisme

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !