Le plaisir - philosophie

Pages: 6 (1467 mots) Publié le: 2 janvier 2012
Intoduction :

Le plaisir se définit de manière général comme étant un état émotionnel agréable né spontanément d'une situation donnée, de la satisfaction d'un désir ou de la perspective de cette satisfaction,Il s'exprime a travers l’expérience physique, psychique ou intellectuel . Il peut être définit de différente manière , pour les hédonistes :comme étant un don de la nature qui nouspermettes de lier ce qui nous est bénéfique à un moyen qui induit la recherche automatique de cette bienfaisance : le plaisir . Pour Aristote, le plaisir est ce qui accompagne, ce qui couronne l'action réussie. Pour Épicure le plaisir c'est l'absence de souffrance. Pour d'autres, certains plaisirs seront considéré comme étant condamnables .

La où se pose la réflexion est : Le plaisir est ilindivisible à lui même , ou bien alors existent ils plusieurs sortes de plaisirs ? De ces éventualités pourrait il y avoir l’existence d'une hiérarchie de plaisir classé selon divers critères comme par exemples la jouissance ressenti ,la qualification de bon ou de mauvais plaisirs ?

Dans un premier temps nous étudierons l’existence possible d'une hiérarchie entre les différents plaisirs . Ce quinous amènera a nous demander si tout les plaisirs ne se valent ils pas . Et en définitive, à nous interroger sur ce qui forge notre recherche du plaisir.

Ce qu'il faut savoir tout d’abord est qu'un plaisir résulte de l'assouvissance d'un désir . N’existe t il pas des plaisirs que l'on pourrait qualifier de bon et d'autres mauvais ? Cela veut dire qu'il y aurai l’existence de plaisir plusvalorisant , comme par exemple pour Épicure ( l'un des premiers penseurs du plaisir ) ,il fait une distinction entre les plaisirs , tous ne se valent pas. Il y a les plaisirs qui apportent la paix de l’âme, l’ataraxie et ceux qui apportent la souffrance, la douleur et la dépendance. D'après lui un plaisir pour être bon doit être stable, tel que le plaisir de lire qui est intellectuelle. Le plaisirintellectuel peut être considéré comme le summum du plaisir , car contrairement au plaisir du corps celui ci pourrai durer « éternellement » pourvu qu'ils ait un fondement si solide que ni le mensonge ni aucune fausse persuasion ne le détruise. Le plaisir intellectuel touche donc le domaine de la connaissance , de la découverte , de la culture ,de l'apprentissage . C'est un plaisir « pur » , il neva pas apporter de coté négatif a l'individu qui s'en nourrit . On peut parler du plaisir moral:défendre une cause ,faire du bien,consacrer gratuitement du temps a des persones défavorisées , tout cela apporte des satisfaction notables noble .Il faut aussi se méfier de nos désirs qui nous guident , car une fois le plaisir parti il peut laisser place par exemple à de la tristesse . C'estparadoxale, celui qui accroît le nombre de ses désirs pour accroître le nombre de ses plaisirs rend son bonheur de plus en plus difficile. Mais ce qu'il faut retenir c'est que les plaisirs de l'esprit sont supérieurs

Les plaisirs peuvent être variés , si l'on part des actes (qui sont sont le reflets de nos désirs ) qui les produisent . De cette idée on peut imaginer une certaine hiérarchie desplaisirs . Certain actes seront plus critiquables que d'autres .De ce qui sont valorisant il y a alors ceux qui sont plus condamnable , ce sont ceux des sens . L’individu qui va se nourrir non pas avec une nourriture saine mais qui préférera goûter à des aliments gras , il assouvira son plaisir du goûter , des sens mais après cela il y aura une répercussion malsaine sur son corps et à longue duréesur son esprit . Le plaisir sensuel renferme principalement ce qui concerne la sensation de sentir , toucher , goûter , ressentir : nos sens sont des capteurs qui nous mettent en contact avec d’innombrables sources de richesse , objets ,mets,animaux personnes, ect .mais il faut faire attention a la répercussion que cela pourrai avoir sur nous , et il est difficile de le percevoir car nos désirs...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Plaisir philosophie
  • Peut-on faire du plaisir une philosophie ?
  • Philosophie
  • Chapitre xii, zadig. comment se texte allie-t-il plaisir et philosophie ?
  • Le plaisir
  • Le plaisir
  • Plaisir
  • Le plaisir

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !