Le plaisir - philosophie

1467 mots 6 pages
Intoduction :

Le plaisir se définit de manière général comme étant un état émotionnel agréable né spontanément d'une situation donnée, de la satisfaction d'un désir ou de la perspective de cette satisfaction,Il s'exprime a travers l’expérience physique, psychique ou intellectuel . Il peut être définit de différente manière , pour les hédonistes :comme étant un don de la nature qui nous permettes de lier ce qui nous est bénéfique à un moyen qui induit la recherche automatique de cette bienfaisance : le plaisir . Pour Aristote, le plaisir est ce qui accompagne, ce qui couronne l'action réussie. Pour Épicure le plaisir c'est l'absence de souffrance. Pour d'autres, certains plaisirs seront considéré comme étant condamnables .

La où se pose la réflexion est : Le plaisir est il indivisible à lui même , ou bien alors existent ils plusieurs sortes de plaisirs ? De ces éventualités pourrait il y avoir l’existence d'une hiérarchie de plaisir classé selon divers critères comme par exemples la jouissance ressenti ,la qualification de bon ou de mauvais plaisirs ?

Dans un premier temps nous étudierons l’existence possible d'une hiérarchie entre les différents plaisirs . Ce qui nous amènera a nous demander si tout les plaisirs ne se valent ils pas . Et en définitive, à nous interroger sur ce qui forge notre recherche du plaisir.

Ce qu'il faut savoir tout d’abord est qu'un plaisir résulte de l'assouvissance d'un désir . N’existe t il pas des plaisirs que l'on pourrait qualifier de bon et d'autres mauvais ? Cela veut dire qu'il y aurai l’existence de plaisir plus valorisant , comme par exemple pour Épicure ( l'un des premiers penseurs du plaisir ) ,il fait une distinction entre les plaisirs , tous ne se valent pas. Il y a les plaisirs qui apportent la paix de l’âme, l’ataraxie et ceux qui apportent la souffrance, la douleur et la dépendance. D'après lui un plaisir pour être bon doit être stable, tel que le plaisir de lire qui est intellectuelle. Le plaisir

en relation

  • Plaisir philosophie
    5196 mots | 21 pages
  • Peut-on faire du plaisir une philosophie ?
    1557 mots | 7 pages
  • Philosophie - Le bonheur réside-t-il dans tout ce qui nous fait plaisir ?
    1331 mots | 6 pages
  • Chapitre xii, zadig. comment se texte allie-t-il plaisir et philosophie ?
    424 mots | 2 pages
  • Ihih
    1900 mots | 8 pages
  • Étude d'oeuvre : la lettre à ménécée (epicure)
    4132 mots | 17 pages
  • La raison et le réel
    2888 mots | 12 pages
  • Lettre à ménécée - analyse
    2301 mots | 10 pages
  • Épicure
    5053 mots | 21 pages
  • 2 Le bonheur
    1012 mots | 5 pages