Le plus fort n’est jamais assez fort pour être le maître

1235 mots 5 pages
Dissertation « Le plus fort n’est jamais assez fort pour être le maître »

« Eh toi ! Je suis fatigué viens porter mon sac. »
« Vous n’avez aucun droit de me faire porter votre sac. »
« Je n’en ai peut-être pas le droit, mais tu dois sûrement me reconnaître et donc savoir l’influence que je peux avoir sur la vie de personnes que je n’apprécie pas.»
« Oui, je vous ai reconnu mais pas vous apparemment. Je suis le juge chargé du procès auquel vous vous rendez … »
Comment se construirait la société actuelle si la volonté du plus influent était toujours prioritaire ?

Lors du développement de ce sujet je vais aborder certains termes qu’il me semble utile de définir tel que la force qui dans ce contexte signifie pouvoir, capacité de s’imposer ou d’exercer une contrainte. J’entends par influence l’action qu’une personne exerce sur une autre. De même que se dit d’influent une personne qui a de l’autorité, du prestige.

Ces termes maintenant définis, nous pouvons reformuler le sujet sous cette forme : « Aussi influent un homme peut-il être, cela ne suffirait jamais pour le montrer digne d’exercer son autorité sur un autre. »
Lors du développement de ce sujet nous allons principalement aborder les inégalités dues au statut social d’individus.

Pour développer le sujet nous allons étudier les causes et les conséquences qui ont permis de l’élaborer. Pour cela nous allons d’abord expliciter les éléments favorables au sujet suivi des éléments le contredisant et terminer par faire le point sur ce dernier après son développement.

Un homme ne pourra jamais imposer sa volonté et ses envies à tout un peuple sans que son pouvoir soit un jours contesté par celui-ci, car tout homme, dès sa naissance, a droit à s’exprimer. Je veux dire par là, contester toute décision prise par son dirigeant sans qu’il y aie quelques atteinte à son être ou à ses biens .C’est ce qui arriva à Mouammar Kadhafi, qui voulut

en relation

  • La force, la ruse et le droit
    1498 mots | 6 pages
  • Beckett, fin de partie
    3503 mots | 15 pages
  • L'avare de molière
    23707 mots | 95 pages
  • L'avare
    21666 mots | 87 pages
  • dissertation
    659 mots | 3 pages
  • L'avare de molière
    21914 mots | 88 pages
  • L'avare
    25080 mots | 101 pages
  • L'avare
    23492 mots | 94 pages
  • MOLIERE Le bourgeois gentilhomme Atramenta
    20230 mots | 81 pages
  • Philosophie le desir
    1275 mots | 6 pages