Le poète qui chante son mal l'enchante

Pages: 5 (1129 mots) Publié le: 10 mai 2010
Commentaire de   Promenade sentimentale     de Paul Verlaine

Introduction

« Le Prince des Poètes » disait-on de Verlaine. En tant que poète du Symbolisme, Paul Verlaine aimait employer nombreuses images et métaphores évocatrices dans ses recueils, en particulier dans ses tous premiers Poèmes Saturniens, parus en 1866. Mais ce qui a le plus marqué son œuvre est sûrement la musicalité deses vers souvent empreints d’un lyrisme confidentiel, intime et élégiaque. Promenade sentimentale en est la marque même et décrit une des angoisses principales des poètes en tous temps : la solitude.
On pourra donc se demander en quoi le poème illustre la conception de la poésie selon Verlaine et comment son sentiment de solitude est-il représenté ?
Dans un premier temps nous étudierons l’aspectmusical et pittoresque du poème puis dans un second temps l’âme du poète identifiée un paysage.

Premier axe

« De la musique avant toute chose »  affirmait Verlaine dans son Art poétique et surtout « pas la Couleur, rien que la Nuance ».
Verlaine ne se contente pas d’énoncer des règles, il les met en pratique dans « Promenade sentimentale », un poème tout en musique et en harmoniepuisque dès les premiers vers, on relève des allitérations en « be » et « me » dans « berçait », « blêmes », suprêmes », « calmes » ainsi que des nombreuses sonorités nasales qui rappellent un berceuse. Le rythme lent ainsi que les enjambements au sixième, septième ou huitième vers marquent la douceur, le calme et la mélancolie de l’atmosphère.
La poésie de Verlaine est ici très riche car l’on trouvebeaucoup de sonorités similaires dans les différents vers, des rimes intérieurs entre par exemple « rayons » et « ondes », « plaies » et « épais ». La tonalité du poème est d’ailleurs en décasyllabes : Verlaine malgré son désir de musique est donc ici assez rigoureux dans la versification. Le sens de l’ou(e est très présent : on entend le bruit du vent, la voix des sarcelles, les pleurs dufantôme. Mais ce qui reste le plus efficace et le plus marquant dans cette Promenade Sentimentale est bien la reprise de certains groupes nominaux comme «  les grands nénuphars », « les calmes eaux », « les rayons suprêmes » ou l’adjectif « blême » que Verlaine utilise en quelques sortes comme un refrain, des mots qui encadrent son poème et lui donnent une véritable identité. Il s’emploie aussi àremanier l’ordre de ses mots qui prennent tous leur sens et qui ne sont pas « choisis sans quelque méprise». Ainsi la disposition des mots est telle que le rythme se ralenti en fin de poème, à l’image du jour qui laisse place aux « ténèbres » et de la même manière que dans Clair de Lune.
Mais Verlaine a accordé une autre dimension son poème puisque tout est fait pour donner l’impression d’un paysagepeint. Tous les verbes du poème sont à l’imparfait, le temps de la description, comme si les sujets de ces verbes posaient pour le « peintre-poète » : « le couchant », la  « brume vague », « les roseaux ». Il revendiquait la nuance dans Art Poétique, on retrouve donc pour illustrer ces principes des couleurs très pâles, floues ainsi que des termes vagues : « parmi », « laiteux », «  vague », les« rayons ». Ce « paysage triste », pour reprendre le nom de la section dont est tiré le poème, évoque une aquarelle, ou bien les tableaux des impressionnistes du XIX° siècle dont Verlaine s’est sûrement inspiré. Dans le recueil Fêtes Galantes, il choisissait Watteau, dans Promenade Sentimentale, peut-être Monet avec son tableau les   Nymphéas. A la manière d’un artiste peintre, Verlaine crée ici deseffets d’ombres et de lumières, de traînées de couleurs claires avec « les rayons suprêmes », les nénuphars qui « luisent », les « ondes », et « les ténèbres ».
Ainsi le poète symboliste a su recréer un univers harmonieux tout en nuances et en musique.

Deuxième axe

L’atmosphère décrite par Verlaine est alors propice à la rêverie ou plutôt à une introspection qu’il va retranscrire à...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Pensez vous comme du bellay que le poète qui chante son mal l'enchante?
  • M pensez-vous, comme du bellay, que le poète qui « chante » son mal « l’enchante » ?
  • En prison : "chanter son mal pour l'enchanter"
  • Pensez-vous, comme du bellay, que le poète qui « chante » son mal « l’enchante » ? dissertation
  • Chanter son mal
  • Lettres à un jeune poète et les fleurs du mal
  • Chant d'automne Charles Baudelaire
  • Dissertation : chanter son mal, est-ce la fonction principale de la poésie ?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !