Le poete doit il souffrir pour ecrire (corrigé possible)

994 mots 4 pages
LA DISSERTATION : EXEMPLE REDIGE

Voici un corrigé possible de la dissertation. Il ne propose que deux paragraphes, alors qu'une dissertation intégrale mettrait en place un plan en parties (deux ou trois) constituées à chaque fois de plusieurs paragraphes. Il s'agit donc d'une version abrégée qui vous montre comment rédiger une introduction, une transition, une conclusion et un paragraphe

Introduction

[Préambule]

« L’art ne fait que des vers, seul le cœur est poète » écrit A. de Chénier dans L’Aveugle, définissant ainsi ce qui semble être le point capital de l'inspiration poétique. En effet, la poésie est avant tout l'expression personnelle des sentiments et le poète dont l'art est pertinent sera celui qui parviendra à les communiquer à son lecteur.

[Enonciation de la thèse]

Musset, dans "La Nuit de Mai", reprend cette idée en précisant cependant un aspect capital de ce que le poète va devoir écrire : « Les plus désespérés sont le chants les plus beaux Et j’en sais d’immortels qui sont de purs sanglots ». Selon lui, seul le cœur tourmenté saura faire de beaux vers, et la véritable poésie ne serait ainsi que l'expression d'une souffrance.

[Enonciation de la problématique]

Doit-on nécessairement souffrir pour écrire ? La littérature ne serait-elle alors qu'une entreprise égoïste, une sorte de thérapie personnelle sans autre objectif que de soulager celui qui la crée ?

[Annonce du plan]

[première partie] Il paraît tout d'abord absurde de considérer la souffrance comme une nécessité en poésie : bien des auteurs ont écrit de grandes pages de la littérature sans pour autant y exprimer leur désespoir.
[deuxième partie] Néanmoins, la définition que donne Musset du poème doit être réévaluée au-delà du mouvement romantique pour être bien comprise, car elle semble définir avec justesse les intentions de tout poète face à son œuvre.

Premier paragraphe :

[idée générale]
Nous ne pouvons considérer que la poésie ne puisse exister

en relation

  • Sartre - poésie
    1899 mots | 8 pages
  • Xvième
    1870 mots | 8 pages
  • Le faucon qui va au change, machaut
    2677 mots | 11 pages
  • Hugo
    2447 mots | 10 pages
  • ddoc
    2350 mots | 10 pages
  • Ponge : fiche "my creativ method"
    3283 mots | 14 pages
  • Parcourt thématique du spleen de paris
    4594 mots | 19 pages
  • Documentation officiel du bac français
    59294 mots | 238 pages
  • AL7FR20TEPA0212 Sequence 06
    37099 mots | 149 pages
  • Le rire chez flaubert
    5025 mots | 21 pages