le poete

420 mots 2 pages
Vincent BALME, Quiétude d’hiver
1
Il n'y a plus ni ciel ni terre rien que la neige qui tombe sans fin Hashin Dehors, tombe une poudre d’une blancheur étincelante. Poudre de ciel immaculée, larmes sèches et suaves, flocons étoilés abandonnés par des guerriers blancs ayant pris possession du ciel. Dehors, la neige a vêtu la nature d’un épais manteau couleur de lait. Cette paisible blancheur m’évoque calme et volupté, comme si la neige semblait m’apaiser. Dehors, clairsemant ces lieux autrefois si verts, des roseaux prennent leur habit d’hiver, baignés par la rivière englacée.

Neige, matière capable de figer et de protéger la Nature. Mais déjà le soleil apparaît et me rappelle que tout est éphémère. Alors, la neige se met à briller comme si elle remerciait le soleil de l’avoir éclairée. Le ruisseau autrefois gelé laisse entrevoir sous une épaisse couche de glace quelques filaments d’eau. Ainsi de manière progressive, la vie

en relation

  • La fonction du poete
    333 mots | 2 pages
  • Le poete
    3910 mots | 16 pages
  • Le poete
    320 mots | 2 pages
  • les poètes
    1230 mots | 5 pages
  • Les poètes
    494 mots | 2 pages
  • Les poètes
    3219 mots | 13 pages
  • Les poètes
    498 mots | 2 pages
  • Le regard du poète
    527 mots | 3 pages
  • Le regard du poète
    1869 mots | 8 pages
  • Aie un poéte
    3617 mots | 15 pages