Le politique peut-il éradiquer la violence ?

Pages: 11 (2567 mots) Publié le: 30 mars 2013
Dissertation : le politique peut-il éradiquer la violence ?

Le politique, a priori, est fondé sur le caractère inacceptable de la violence. Il cherche à faire valoir l’ordre de la parole, le logos comme alternative à la violence. Le vivre ensemble suppose en effet que les conflits soient tenus à distance, régulés, voire supprimés. Les deux termes « politique » et « violence » se définissent àtravers une structure d’opposition : d’un côté la violence comme usage illégitime de la force, de l’autre le politique comme construction par le discours de l’Etat rendant possible la vie en commun des hommes. C’est le contrat qui fonde la légitimité du pouvoir social et c’est le droit qui lui donne les moyens de s’opposer à la violence. En son sens neutre, « le politique » renvoie à un moded’existence de l’homme, donc une existence sociale qui suppose des phénomènes de pouvoir. Pour que l’homme ait une existence sociale, il faut qu’il entretienne des relations avec les autres, et pour cela il est nécessaire d’établir un climat de paix civile. Par quels moyens ? Est-ce véritablement synonyme d’éradication de la violence ? Cette violence n’est-elle pas consubstantielle au politique ? Autantde questions qui font intervenir d’autres concepts comme celui de droit et d’obéissance, et qui s’étendent aux champs des passions humaines, et à la capacité qu’elles ont de s’auto régulées. Le « mal spécifique du pouvoir » selon l’expression de Foucault consiste à montrer que la dimension de violence est partie prenante du politique, avec le danger constant d’un pouvoir social qui masque lesphénomènes de violence, ou qui les légitiment pour son propre compte. Il y a ici une tension propre au politique, qui en fait un état instable s’il n’envisage pas les normes institutionnelles pour répondre à la violence illégitime entre les hommes, entre l’Etat et les citoyens et entre les Etats.
A quelles conditions l’ordre du politique peut-il l’emporter sur l’ordre de la violence pour instituerune situation conforme à la raison : la paix (civile mais aussi entre les nations) ?

Si d’abord le politique peut être pensé comme la sortie de l’état de violence, du conflit perpétuel de tous contre tous à l’absence de conflit par régulation des passions, cette sortie implique nécessairement l’institutionnalisation de la violence par le politique. Finalement ne s’agit-il pas d’assurer lastabilité du politique en faisant croire à sa capacité d’éradiquer la violence ?

Le choix de la violence est toujours une possibilité de l’homme. L’engagement dans le politique suppose l’engagement de sa liberté dans le contrat, mais l’homme comme être pathologique est capable de rompre l’ordre de l’engagement et de choisir son intérêt particulier contre la volonté générale. La violence n’est passeulement ce qui précède le politique mais elle l’accompagne dans sa formation. Pour l’analyse il faut se situer en deçà de l’Etat et examiner les dynamiques qui poussent les hommes à préférer la sécurité au conflit, l’état civil à l’état de nature. L’égalité fondamentale des individus détermine « une crainte réciproque et la défiance universelle parmi les hommes » explique Hobbes au chapitreXIII du Léviathan : c’est-à-dire qu’ils sont en situation de guerre étant donné que l’homme est dominé par la lutte pour la survie face à des objets de désir qui sont rares et que chacun convoite. Le désir de persévérer dans l’être se transforme alors en désir de puissance et instaure une dynamique relationnelle qui aboutit à la guerre. La possibilité de la violence revient donc à la considération detrois causes énoncées par Hobbes : le profit, la sécurité et la réputation. Mais étant donné que chacun peut aspirer à ces fins et que « la différence d’un homme à un autre n’est pas si considérable qu’un homme puisse de ce chef réclamer pour lui-même un avantage auquel un autre ne puisse prétendre aussi bien que lui », la volonté de s’enfermer dans un combat à mort laisse place à celle du...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le pouvoir politique peut il s'exercer sans violence?
  • Le pouvoir politique peut-il s'exercer sans violence ?
  • La violence politique
  • Les violences politiques
  • La violence politique
  • La justice peut-elle légitimer la violence ?
  • La violence peut-elle être légitime
  • Que peut la beauté contre la violence?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !