Le pont mirabeau

1306 mots 6 pages
Apollinaire - Le pont Mirabeau

Introduction :
Le poème part de la vie d’Apollinaire, publié en 1912. Le pont Mirabeau par lequel Apollinaire passait quand il revenait de chez Marie Laurencin, avec qui il a eu une longue liaison. Le fleuve est associé aux souvenirs de cet amour, la Seine sa confidente. Ce poème est une méditation sur l’amour et le temps qui passe, comme si la fleur reflétait le destin d’Apollinaire. Comment ce poème exprime-t-il les conflits qui créent la souffrance ?

I/. La fuite ambiguë du temps
1/. Le passage irréversible
Le fleuve passe, le temps passe. On voit aussi cela dans les enjambements qui ralentissent le rythme, donnant une continuité interrompue. Dans chaque strophe, le dernier vers contient une marque de cet écoulement, rythme fluide (eau qui coule, temps qui coule. Passage trop lent car les procédés remarqués expriment le ralentissement.

2/. Mais ce passage est trop lent
Vers 4-6-10 : syllabes => ralenti le rythme. Les « ou » et les nasales montrent aussi le ralentissement. Rime féminine « e » muet ; allitération en « l ». On ne peut pas revenir en arrière. Le temps passe lentement. Cette expression de la durée marque l’ennui, la monotonie. Cette fuite du temps marque cette circularité. Le temps intérieur du poète ne passe pas.

3/. Circularité
Le refrain montre la circularité : reprise du vers 1 au vers 22. « Main de la main » « face à face » : répétition. Le poète trouve sur lui-même comme si le poète voyait son image dans le fleuve. C’est le temps intérieur qui ne passe pas => manière dont il le perçoit. Il voit se refléter dans le fleuve sa propre vie, monotonie. Circularité : pas de ponctuation : continuité. Le conflit entre le temps qui passe et le temps interne du poète renforce la souffrance => passage et permanence.

II/. Association des images de passage et de permanence
1/. L’amour s’en va
Cette ambiguïté marque un conflit. L’eau qui coule : métaphore de temps qui passe. Ici double métaphore : métaphore

en relation

  • le pont mirabeau
    1574 mots | 7 pages
  • Le pont mirabeau
    991 mots | 4 pages
  • Le pont mirabeau
    2781 mots | 12 pages
  • Le pont mirabeau
    4744 mots | 19 pages
  • Pont mirabeau
    3876 mots | 16 pages
  • Le pont mirabeau
    574 mots | 3 pages
  • Pont mirabeau
    720 mots | 3 pages
  • le pont mirabeau
    553 mots | 3 pages
  • Pont mirabeau
    568 mots | 3 pages
  • Le pont mirabeau
    654 mots | 3 pages