Le pouvoir feminin

1011 mots 5 pages
Avant-propos

Le pouvoir féminin dans la société française du XVIII-ème siècle est un thème de facture moderne rattaché au domaine des « Gender Studies ». On appelle dans le monde anglo-saxon « Gender studies » un vaste domaine d'étude, de débat, de controverses portant sur la question du gender. Ce domaine d'étude veut montrer comment les inégalités dont sont victimes les femmes s'appuient d'une part sur une idéologie légitimant, de fait, l'oppression des femmes et d'autre part sur un ensemble de mécanismes sociaux qui tendent à présenter comme naturelle une division inégalitaire des rôles sociaux entre les hommes et les femmes, y compris dans les sociétés qui se prétendent démocratiques et égalitaires. Ma recherche utilise comme toile de fond la cour du roi Louis XV. Il s'agit avant tout d'une évolution des questions induites par les activites des femmes, précurseurs des mouvements des féministes mais certaines questions, certains instruments intellectuels mis en avant par les « Gender studies » ne peuvent être comprises qu'en gardant à l'esprit le contexte général du XVIII-ème siècle. La femme est présente de quelque côté que l’on se tourne, sur l’ensemble des scènes domestique, économique, intellectuelle et publique de la société. Ce travail étudie leur place, leur condition, leur rôle et leur pouvoir. C’est un étude sur leurs formes d’action et la diversité de leurs représentations. Ce mémoire de licence s’interroge sur la manière dont les femmes se positionnent face au pouvoir, dans un contexte aristocratique. Au-delà du rôle traditionnel de la femme on examine la contribution feminine dans le développement de la société française du XVIII-ème siècle, son implication et son apport au développement culturel, politique et intellectuel. Le but de mon mémoire est de montrer le traitement particulier réserve au protagonisme féminin à la cour du roi Louis XV. Dans l’Ancien Régimes les femmes ont eu accès au pouvoir en l’absence d’héritier

en relation

  • Le rire féminin
    4585 mots | 19 pages
  • L ennuie au féminin
    686 mots | 3 pages
  • Le travail au feminin
    286 mots | 2 pages
  • Le féminité
    1379 mots | 6 pages
  • La vocation du féminin
    6477 mots | 26 pages
  • L'assujettissement féminin au xviii
    1743 mots | 7 pages
  • Comment améliorer la place des femmes dans la société
    4409 mots | 18 pages
  • l'humanitaire est féminim
    807 mots | 4 pages
  • Molière
    1770 mots | 8 pages
  • Ecjs intégration des femmes dans le monde du travail
    1720 mots | 7 pages