Le prince de machiavel

Pages: 17 (4224 mots) Publié le: 9 juillet 2012
Quand Machiavel rédige le Prince, il se place dans une perspective : il va soulever le problème du fonctionnement du pouvoir. Machiavel est un homme d’action, son expérience à Florence l’a consacré. Ce qu’il recherche, c’est l’efficacité, valeur suprême en politique.
Machiavel annexe le problème du meilleur régime essentiel pour ses prédécesseurs et donc celui de sa légitimité fondée sur lamorale. Pour lui, la morale n’est pas un principe essentiel de la fondation d’un Etat puisqu’elle n’en est pas la fondatrice. La morale et la vertu sont pour Machiavel le fruit d’une éducation, et si morale il y a , elle est fondée et non fondatrice. Fondée sur quoi ? Sur un acte immoral. Il en ressort que tout Etat trouve sa fondation dans un acte illégitime. Rien ne sert dans ces conditions des’interroger sur la légitimité dans la fondation d’un Etat.
Et dans cet Etat, Machiavel a un objectif clair; tout son ouvrage le traitera. Il l’expose à Francesco Vettori dans sa correspondance : il étudiera « ce que c’est que la souveraineté, combien de sortes il y en a , comment on l’acquiert, comment on la garde, comment on la perd » ; cette quête de stabilité se subordonne à un objectif, quiest d’inscrire son action dans l’histoire, sans quoi elle aurait été vaine puisque disparaissant à la mort du prince. Cette quête n’est pas innocente dans une Italie que les rivalités divise, ce que déplore Machiavel qui plaide pour une Italie unie et puissante.
Machiavel étudiera comment le prince peut imposer son pouvoir aux autres pour maintenir la stabilité de l’Etat dans la durée. Cetteanalyse dont l’objet peut se confondre celui d’un courant littéraire répandu à l’époque, celui des miroirs des princes. Mais Machiavel, dans son œuvre, rompra entièrement avec la tradition même s’il se place dans le même cadre pour feindre de suivre la lignée tracée.
Pour convaincre, Machiavel doit persuader que son traité présente un caractère scientifique, et, en effet, il conjugue unenseignement théorique avec un enseignement pratique associé à une démarche qui semble systématique. Cependant, la scientificité de cette œuvre impliquerait qu’elles soit objective.
Or, le dernier chapitre du Prince est exalté et n’a rien d’objectif, de détaché ; il est un appel à un prince exemplaire pour libérer l’Italie des barbares. Le Prince est donc un texte ambivalent, de philosophie politiquecertes, mais qui est résolument militant.
Ce traité peut se diviser en quatre parties, la première détaillant les différents types de principauté, la manière dont on les acquiert et comment on les gouverne. La deuxième présente le Prince dans un rapport aux armes face au conquérant étranger . Dans la troisième, Machiavel place le prince dans une situation moins guerrière ; il explique commentil doit se conduire pour se préserver de ses sujets, quelles doivent être ses qualités. L’ennemi est alors inhérent à la principauté. Enfin, dans la dernière partie qui comprend les trois derniers chapitres, Machiavel expose la situation de l’Italie et le prince dans un rapport au présent, puis se livre à une exhortation lyrique au Prince pour qu’il délivre l’Italie des barbares, ce qui s’affirmecomme étant l’objet pratique de la théorie du traité.


On peut donc supposer que le mouvement de l’œuvre sera ascendant jusqu'à l’exhortation finale et la citation de Pétrarque, qui culmine. Mais si on approfondit la lecture de l’œuvre, on ne peut se satisfaire de cette supposition.
Certes, le plan qui nous est fourni par l’auteur est essentiel à la compréhension de l’ouvrage mais ilnous faut néanmoins reconnaître que le mouvement du Prince est extraordinairement complexe, et le mouvement bien plus trouble qu’il n’y paraît au premier abord ; Machiavel a rédigé son œuvre en six mois ; aurait-elle été improvisée ? Certainement pas, et l’ensemble de la carrière de Machiavel l’avait prédisposé à rédiger un tel ouvrage. Cependant, il est concevable que l’auteur se soit vu...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le prince de machiavel
  • Machiavel-Le Prince
  • Machiavel, le prince
  • Le prince machiavel
  • Le prince. machiavel
  • Le prince de machiavel
  • Le prince machiavel
  • Le prince de machiavel

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !