Le progres.

1672 mots 7 pages
On a coutume de dire, voire de penser, qu'avec nos nouveautés sans cesse renouvelées, qui ne restent nouvelles que le temps (très bref) durant lequel elles ne sont pas dépassées, nos ordinateurs, sans cesse plus efficaces, sans cesse plus puissants, nos nanotechnologies, l'humanité progresse vers un absolu, un bonheur universel. Cela sous-tend l'idée, aujourd'hui répandue, que les progrès techniques, non seulement sont un moteur pour l'humanité, mais aussi que la direction dans laquelle ils la poussent est la bonne.
Il est permis, pour le moins, d'en douter. Sans sombrer dans une doctrine réactionnaire ou obscurantiste, au vu des dangers de certaines technologies, ne peut-on pas se demander si la technique qui nous prend par la main ne nous emmène pas sur un bien sombre chemin ?
Au-delà même de ces idées, peut-on même effectuer un parallèle si simple entre progrès technique et progrès humain ?

Qu'est-ce que le progrès technique ? C'est l'amélioration incessante, la découverte perpétuelle, par le triomphe de la raison humaine, de nouvelles techniques, de nouvelles fonctionnalités, de nouveaux outils. Qu'est-ce que la technique ? C'est l'ensemble des ingénieries qui aboutissent à la confection d'un outil, d'un objet utile. La technique, pour aboutir à l'outil, s'appuie sur la raison humaine, qui va le penser, le concevoir, sur l'intelligence humaine, qui convertira l'idée en objet et sur l'habileté humaine qui réalisera l'objet. Loin des techniques animales, la technique humaine est basée sur une puissante réflexion en amont, et s'ingénie autant à déjouer les lois de la nature qu'à s'y adapter.
Partant de là, comment un progrès dans un trait typiquement humain ne serait-il pas un progrès humain ? Car comme le dit Bergson, « A quand faisons-nous remonter les premiers hommes ? Aux premiers outils que nous trouvons ». Ceci montre bien que la technique est l'une des principales différences entre l'homme et l'animal. Un progrès pour l'humanité ne pouvant qu'affirmer

en relation

  • Le progrès
    564 mots | 3 pages
  • Le progrès
    314 mots | 2 pages
  • Progrès
    932 mots | 4 pages
  • Le progrés
    1650 mots | 7 pages
  • Progres
    2455 mots | 10 pages
  • Le progrès
    310 mots | 2 pages
  • progrès
    2052 mots | 9 pages
  • progres
    1069 mots | 5 pages
  • le progrès
    3451 mots | 14 pages
  • progrès
    411 mots | 2 pages