Le réalisme

541 mots 3 pages
Le Réalisme

I- Introduction au XIXème (brève histoire du roman jusqu’au XIXème siècle)

1) La tripartition aristotélicienne des genres en genre épique (roman, 3ème personne), lyrique (poésie, 1ère personne) dramatique (théâtre).

a) A l’origine l’épopée, pas de roman. Genre noble, réécriture de l’histoire héroïque. Il y a un hiatus avec une ressemblance entre la chanson de geste et l’épopée, racontant des hauts faits mythiques ou historiques. Le Roman de la Rose de Chrétien de Troyes qui codifie les relations amoureuses : non anodin, va dominer les rapports humains jusqu’au XVIIème. Le roman renait au XVIIème avec d’un côté le roman de cour, précieux : La Princesse de Clèves Mme de Lafayette, d’analyse psychologique, bucolique Astrée Urfé.

b) Et le roman picaresque en Espagne. Il y a un intérêt sociologique fort. Don Quichotte héritier des roman de chevalerie. La faim tenaille le picaro qui vole, sans scrupule/culpabilité, assouvissement de ses besoins immédiats. La narration se veut pure description des faits, épouse les mouvements du picaro. Realia : réalité du corps - peu vraisemblable (tellement d’aventures) mais éléments de réalité (ancêtre du réalisme). Manifeste un anti-code de l’honneur : à quoi sert l’honneur ? Ne remplit pas le ventre. Est-ce transgressif ? Non c’est un roman réactionnaire qui s’oppose à la mutation commerciale de l’Espagne XVIème érodant les valeurs de la noblesse (générosité, désintéressement). Le picaro se contente de jouer des tours.

c) Le roman précieux : la pastorale, langue de cours de Versailles. L’intérêt de cette situation utopique ? Suspendre les nécessités de la représentation sociale, des calculs politiques. Tout peut se produire dans l’intimité des forêts, possibilité de suivre son destin. Adolescence du sentiment qui peut s’épanouir sans aucune barrière. Motifs baroques (la rivière). Clivage entre la laideur et la beauté du sentiment.

d) Le XVIIIème siècle Manon Lescault Abbé Prévost. Pierre Nicole

en relation

  • Le realisme
    1683 mots | 7 pages
  • Le realisme
    4656 mots | 19 pages
  • Le réalisme
    3496 mots | 14 pages
  • Réalisme
    5713 mots | 23 pages
  • Réalisme
    390 mots | 2 pages
  • le realisme
    3236 mots | 13 pages
  • Realisme
    3756 mots | 16 pages
  • Le realisme
    982 mots | 4 pages
  • Le réalisme
    566 mots | 3 pages
  • Le réalisme
    412 mots | 2 pages