le rapport entre les politiques economique et le carré magique de kaldor.

1668 mots 7 pages
La tragédie du « carré magique »
On enseigne souvent le « Carré magique », du lycée jusqu'à l'Ena. Le carré magique, c'est le Graal de la politique macro-économique conceptualisé par Kaldor. Carré, car il y aurait 4 objectifs principaux de la politique économique, 4 indicateurs-clé figurant au tableau de bord de l'Etat : la croissance, l'inflation, le chômage, le solde extérieur. L'objectif serait d'obtenir une croissance forte permettant de réduire le chômage, tout en maintenant une inflation basse et un solde extérieur équilibré, voire excédentaire. La réussite simultanée de ces 4 objectifs serait impossible, et relèverait d'une sorte de quadrature du cercle, d'où le caractère magique du carré. Dans la pratique, on serait donc contraint de hiérarchiser ses objectifs et le carré ressemblerait à tout sauf un carré.
Tout ceci est bien sûr de la foutaise. Le seul exemple de la RFA de 1949 à 1989 suffit à le démontrer : gouvernée par les principes de l'ordo-libéralisme, la RFA a alors réussi à concilier forte croissance, chômage faible, inflation maîtrisée et excédent de la balance courante. Ce n'est que lorsqu'elle s'est écartée de ses principes qu'elle a pu connaître, à partir des chocs pétroliers, de moins bonnes performances, mais qui ne remettent pas en cause le fait que la carré n'a rien de magique. Ceux qui le prétendent cherchent en fait là un prétexte à leurs échecs.
L'exemple allemand n'est pas une exception empirique qui ne saurait en aucun cas invalider la théorie selon laquelle le carré serait magique. Un raisonnement rigoureux et logique montre que les arguments en faveur du caractère magique du carré sont en fait des sophismes :
1- on oppose souvent inflation et chômage. C'est la fameuse courbe de Phillips. Quand l'économie tourne à plein régime, le chômage est faible puisqu'on est proche du plein emploi : ce faisant, cela exerce des tensions sur l'appareil de production, qui, ne pouvant répondre par une augmentation de l'offre (les usines tournent

en relation

  • Carré magique
    2118 mots | 9 pages
  • Carré magique de kaldor
    2084 mots | 9 pages
  • Carré magique
    1806 mots | 8 pages
  • Le carré magique, économie
    1118 mots | 5 pages
  • Après avoir défini le carré magique, expliquez en quoi les objectifs propres à chaque élément peuvent parfois être incompatibles.
    951 mots | 4 pages
  • Confiseries
    1592 mots | 7 pages
  • Politiques économiques
    466 mots | 2 pages
  • Le carré magique
    858 mots | 4 pages
  • Carre magique
    566 mots | 3 pages
  • Cas pratique economie : politiques economiques
    1131 mots | 5 pages