Le recours à la force dans les relations internationales

4099 mots 17 pages
INTRODUCTION

Pendant longtemps, l'usage de la force dans les relations internationales est

demeuré un procédé licite et un acte discrétionnaire des Etats. Mais avec l'évolution dans

le temps, mettant à nu l'atrocité des guerres, plusieurs tentatives de limiter ce pouvoir des Etats ont été entreprises. Ainsi, pour préserver la paix et l'ordre international, l'emploi de la force est désormais formellement réglementé.

Mais cela voudra-t-il dire qu'aucun Etat, bien que souverain, ne pourra avoir recours

à la guerre, même si les motifs sont objectivement convaincants et légitimes ?

Pour répondre à ces différentes préoccupations, nous étudierons en Section 1 la limitation du recours à la force et en Section 2, les règles relatives au déroulement de la guerre.

Section 1 : La limitation du recours à la force (jus ad bellum)

Le principe de la prohibition de la guerre et de toute autre forme d'usage de la force dans les relations internationales tire ses sources de différents traités :

- La convention Drago-Porter (1907) : dans cette convention, les Etats parties s'étaient interdits l'emploi de la force pour le recouvrement des dettes contractuelles. Ils condamnaient tout recouvrement de dette par le biais de la contrainte armée.

- Le traité de Versailles (1919) : en son article 227, il a consacré la responsabilité pénale individuelle des personnes coupables de "crime contre la paix "

- Le pacte de la SDN (1920) : il interdisait le recours à la guerre dans les relations inter étatiques. Il n'autorisait la guerre qu'après le recours à des procédures et l'expiration d'un délai de 3 mois. Ainsi en son article 12 il est recommandé aux Etats de recourir à l'arbitrage ou à l'intervention du Conseil.

- Les traités de Locarno (1923) : Ils excluent tout procédé de guerre entre l'Allemagne,

la Belgique et la France

- Le Pacte Briand - Kellog (1928) : Ce pacte, signé initialement par 15 Etats condamnait en son ait 1er « le recours à la G le

en relation

  • exemple de dissertation recours a la force DI
    2483 mots | 10 pages
  • Fait majoritaire
    4252 mots | 18 pages
  • Pgd en droit international public
    6047 mots | 25 pages
  • Toujours de plus en plus d'innocents qui souffrent lors de conflits armés
    10446 mots | 42 pages
  • Le droit d'ingerance
    3464 mots | 14 pages
  • sujet droit international
    13667 mots | 55 pages
  • Ingérance humanitaire
    3862 mots | 16 pages
  • Arret perreux
    15319 mots | 62 pages
  • Droit international public chapitre 1
    11711 mots | 47 pages
  • Dissertation: sanctions sans usage de la force en droit international
    1845 mots | 8 pages