le reve

8450 mots 34 pages
109

Théories de la traduction et dichotomies traductologiques1
Lorenzo Devilla
Tous ceux qui s’intéressent à la traduction sont confrontés aux différents problèmes qu’elle pose ainsi qu’aux alternatives dichotomiques qui la caractérisent. Faut-il traduire « à la lettre » ou privilégier l’esprit ? Cette ligne de partage traverse toute l’histoire de la traduction. On navigue depuis des millénaires entre deux pôles : la « fidélité » au texte et les contraintes et exigences de la langue traductrice. D’un côté, les tenants d’une traduction littérale, qu’on appelle aussi « transcodage » ; de l’autre, les partisans d’une traduction libre.
Pourtant, il ne s’agit pas ici de parcourir diachroniquement les étapes de cette longue tradition2. Notre objectif est plutôt de brosser un tableau des principales tendances qui semblent s’affirmer dans le domaine de ce qu’il est convenu d’appeler aujourd’hui la « traductologie », selon les termes de JeanRené Ladmiral (1979), ou encore les translation studies, expression due à
James Holmes3. A la suite des apports les plus récents de la recherche en traductologie, nous visons à contraster (au sens de comparer) les différentes démarches théoriques.
Si le problème de la « fidélité » à l’original, au texte de départ, a fait l’objet de nombreuses discussions, notamment à propos des textes littéraires, une nouvelle opposition est actuellement au centre du débat: traduction pédagogique (thème et version) versus traduction professionnelle.
Nous allons nous y attarder en prêtant une attention particulière aux aspects pédagogiques de la traduction, tant du côté de l’enseignement universitaire que du côté de la formation à la profession de traducteur. L’ouvrage de
Daniel Gile (2005) témoigne de l’intérêt que cette question suscite parmi les
« traductologues ». D’une part la traduction comme exercice d’apprentissage des langues et comme, pour employer une expression un peu jargonnante,
« procédure docimologique de

en relation

  • le reve
    808 mots | 4 pages
  • le rêve
    951 mots | 4 pages
  • Le rêve
    275 mots | 2 pages
  • Rêve
    305 mots | 2 pages
  • Rêve
    342 mots | 2 pages
  • Le rêve
    329 mots | 2 pages
  • le rêve
    321 mots | 2 pages
  • le reve
    795 mots | 4 pages
  • Le rêve
    6796 mots | 28 pages
  • Sur le rêve
    1072 mots | 5 pages