Le roman aide le lecteur

808 mots 4 pages
Le meilleur des mondes Voltairien

Dès le chapitre 1, Candide est chassé du paradis illusoire du château (c’est le château des certitudes, du bonheur et de la grandeur aristocratique). Ce paradis est désormais inaccessible car détruit par la guerre. Candide va donc se trouver entrainé dans un voyage qui construit une géographie symbolique du mal, ce voyage s’articule autour de l’étape capitale de l’Eldorado et dont le terme offre aux héros un refuge : le jardin.

I- le voyage : la quête, le désir de retrouver Cunégonde et le bonheur + géographie symbolique du mal

Son voyage est une fuite perpétuelle : → D’Allemagne, théâtre des horreurs de la guerre. → De Londres et son fanatisme religieux. → De Lisbonne (tremblement de terre + inquisition) →D’Amérique du Sud, exploité et colonisé par les espagnols au règne de l’esclavagisme. →D’Europe (Paris, Londres, Venise) où règne la malhonnêteté et les spéculations de toutes sortes.
Toutes ces tribulations (= ouverture mouvementé) sont sources de désillusion, le meilleur du monde et toujours à venir.
Ex : • Le nouveau monde porteur de tant d’espoir, n’est que la réplique de l’Europe. • Cunégonde l’objet de la quête est infidèle à Lisbonne et l’aide à Constantinople.
Cependant l’étape de l’Eldorado va lui faire comprendre que ses certitudes sont vaines et l’aider dans sans tentative de se construire une nouvelle identité.

II- L’Eldorado est une utopie (cf. Utopia de l’anglais Thomas More)

L’Eldorado est présenté d’entrée comme un espace merveilleux :
→on ne peut y accéder que grâce à un miracle ou un hasard, ici c’est le courant.
→on passe sous une voute qui marque la rupture avec la réalité, le monde réel, plus tard le roi confirmera que le pays est inaccessible et surtout qu’il est impossible d’y revenir si on le quitte.
→contraste entre cet Eden (paradis) et l’enfer (monde réel que Candide a quitté). L’Eldorado est l’antithèse de tout ce que le héro a vécu et découvert jusqu’à lors.

en relation

  • Le roman aide le lecteur
    680 mots | 3 pages
  • lolilol
    940 mots | 4 pages
  • A la fin du roman une vie de guy de maupassant, rosalie dit à jeanne : « la vie, voyez-vous, ça n’est jamais si bon, ni si mauvais qu’on croit » selon vous, le roman doit-il avoir pour rôle d’ouvrir les yeux du lecteur
    2234 mots | 9 pages
  • Pour quelles raisons peut on dire que la littérature contribue a faire de son lecteur un homme ?
    1257 mots | 6 pages
  • dissertation
    360 mots | 2 pages
  • Commentaire critique
    1008 mots | 5 pages
  • Le roman
    821 mots | 4 pages
  • dissertation: l'utilité de la littérature
    931 mots | 4 pages
  • Pensez vous que la lecture d’un roman vous permette de mieux comprendre le monde ?
    1774 mots | 8 pages
  • bah bravo morray
    1131 mots | 5 pages