Le roman de renart - théatre

Pages: 66 (16339 mots) Publié le: 4 octobre 2010
Le Roman de Renart Le Prologue

1/18

Le Conteur. Seigneurs, vous avez assurément entendu conter bien des histoires : on vous a dit de Paris comment il a ravi Hélène ; vous savez nombre de fables et des chansons de geste. Mais vous ne connaissez pas la grande guerre, qui ne finira jamais, de Renart et de son compère Ysengrin. Si vous voulez, je vous dirai comment la querelle prit naissance etavant tout, comment vinrent au monde les deux barons. Un jour, j’ouvris une armoire secrète, et j’eus le bonheur d’y trouver un livre qui traitait de la chasse. Une grande lettre vermeille arrêta mes yeux ; c’était le commencement de la vie de Renart. Si je ne l’avais pas lue, j’aurais pris pour un homme ivre celui qui me l’eût contée. Mais on doit du respect à l’écriture et, vous le savez, celuiqui n’a pas confiance dans les livres est en danger de mauvaise fin. Le Livre nous dit donc que le bon Dieu, après avoir puni nos premiers parents comme ils le méritaient, et dès qu’ils furent chassés du Paradis, eut pitié de leur sort. Il mit une baguette entre les mains d’Adam et lui dit que, pour obtenir ce qui lui conviendrait le mieux, il suffisait d’en frapper la mer. Adam ne tarda pas àfaire l’épreuve : il étendit la baguette sur la grande eau salée ; soudain il en vit sortir une brebis. Adam. Voilà qui est bien. La brebis restera près de nous, nous en aurons de la laine, des fromages et du lait. Le Conteur. Éve, à l’aspect de la brebis, souhaita quelque chose de mieux. Ève. Deux brebis vaudront mieux qu’une. Laissemoi donc frapper à mon tour. Le Conteur. Adam, nous le savons pournotre malheur, ne pouvait rien refuser à sa femme. Il lui donne la baguette et elle l’étend sur les flots. Aussitôt parut un méchant animal, un loup, qui, s’élançant sur la brebis, l’emporta vers la forêt voisine. Aux cris douloureux d’Ève, Adam reprit la baguette : il frappe. Un chien s’élance à la poursuite du loup, puis revient ramenant la brebis déjà sanglante. Grande alors fut la joie de nospremiers parents. Chien et brebis, dit le Livre, ne peuvent vivre sans la compagnie de l’homme. Et toutes les fois qu’Adam et Ève firent usage de la baguette, de nouveaux animaux sortirent de la mer : mais avec cette différence qu’Adam faisait naître les bêtes apprivoisées, Ève les animaux sauvages qui tous, comme le loup, prenaient le chemin des bois. Au nombre des derniers se trouva le goupil,au poil roux, au naturel malfaisant, à l’intelligence assez subtile pour décevoir toutes les bêtes du monde. Renart avait pour oncle sire Ysengrin, homme de sang et de violence, patron de tous ceux qui vivent de meurtre et de rapine. Voilà pourquoi, dans nos récits, le nom du loup va se confondre avec celui d’Ysengrin.

Et maintenant, Seigneurs, que vous connaissez Ysengrin le loup et Renart legoupil, écoutez tout ce que je sais de la vie de Renart et d’Ysengrin.
Les bacons d'Ysengrin
Ysengrin entre par Jardin suivi de Renart.

Ysengrin - Dame Hersent, range les rognons et les rates, aujourd'hui, on mange des bacons..
Ysengrin voit Renart.

Qu'est-ce, cher neveu ? Qu'as-tu ? tu me semble bien mal en point. Renart - Oui, je suis malade. Ysengrin - Vraiment ! Tu n'as pas déjeuné,aujourd'hui? Renart - Non, et même, je n'en ai pas envie. Ysengrin - Allons donc !
Il va en Cour s'adresser à Hersent.

Dame Hersent, levez-vous tout de suite, préparez à ce cher neveu une brochette de rognons et de rates. Il ne la refusera pas. Renart - Voilà des bacons bien aventurés ! savezvous, mon cher oncle, que si l'un de vos voisins (n'importe lequel, ils se valent tous) les apercevait,il en voudrait sa part? A votre place, je ne perdrais pas un moment pour les détacher et je dirais bien haut qu'on me les a volés. Ysengrin - Bah ! je n'en suis pas inquiet ; et tel qu'on peut les voir qui n'en saura jamais le goût. Renart - Comment ! si l'on vous demandait ? Ysengrin -Il n'y a personne qui tienne. Je n'en donnerais pas un morceau à mon neveu, à mon frère, à qui que ce soit au...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le roman de renart
  • Roman de renart
  • Le roman de renart
  • Le roman de renart
  • Le roman du renart
  • le roman de renart
  • Le roman de renart
  • Roman de renart

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !