Le romanrtisme rupture avec le classissisme

988 mots 4 pages
La rupture avec le classicisme : le préromantisme anglais de la fin du XVIIIe siècle (les Graveyard Poets et le roman gothique)[modifier]
C'est d'abord en poésie dans les années 1760 que survient la rupture radicale avec le pacte du classicisme, d'abord avec les Graveyard Poets (« les poètes du cimetière »), en particulier Blair et son Élégie d'un cimetière de campagne’’. C'est là qu'est rompu pour la première fois le pacte littéraire du classicisme fondé sur le triomphe de la raison sur les émotions malséantes de la subjectivité, et sur une esthétique éternelle qui défierait les outrages du temps. En effet, pour la première fois depuis Shakespeare et la fin de la Renaissance, après 150 ans de classicisme, les sentiments liés au deuil, à la perte et à l'anéantissement, voire même à l'horreur de la putréfaction des corps, les émotions malséantes ont de nouveau droit de cité dans la littérature anglaise, sondant le fond de la détresse humaine en violation frontale du principe aristotélicien de mesure que le classicisme imposait.
Puis cette rupture frontale du dogme littéraire a été reprise par des romanciers anglais (en particulier Horace Walpole avec son roman The Castle of Otranto en 1764), qui ont créé un nouveau genre : The Gothic Novel (le roman gothique). Ce genre reprend le thème de la déchéance de l'être humain et de ses œuvres qu'il croyait éternelles, face à la nature et au temps qui flétrissent et détruisent jusqu'à l'anéantissement de la vieillesse les plus belles vertus de la jeunesse, ne respectant pas même les monuments du passé les plus sublimes, ruines antiques ou médiévales (en particulier gothiques) dans lesquelles de puissants arbres plongent leurs racines destructrices sans le moindre égard pour ce qui fut des chefs-d'œuvre et la gloire d'une époque disparue.
Les thèmes développés dans le roman gothique abordent frontalement les troubles et les perversités de l'âme humaine, jusqu'à la cruauté et jusqu'à la folie, chez des protagonistes qui ont

en relation