Le sens de l'engagement

3353 mots 14 pages
Pourquoi des musulmans engagés pour des causes justes le font-ils en se référant à leur religion ? Les régimes autoritaires des pays musulmans constituent-ils réellement un bouclier contre un péril islamiste ou, s’agit-il simplement d’une propagande dont l’objectif est de surfer sur ce que l’Amérique considère être sa guerre contre le terrorisme ? Les Réformistes musulmans sont-ils des modérés ou des extrémistes ? Les manifestations populaires de solidarité avec la Palestine sont-elles l’expression d’un nouvel antisémitisme ou sont-elles un soutien à une résistance à l’oppression ? Ces manifestations détournent-elles l’opinion des causes nationales qu’elles doivent défendre ou constituent-elles un catalyseur à même de revivifier l’ardeur des militants ?
Je vous présente un avis à travers le cas de la Mauritanie dont la jeunesse vient de manifester massivement contre la visite en Mauritanie, le 3 mai 2005, du ministre israélien des affaires étrangères Sylvan Shalom. Une jeunesse sévèrement réprimée, à laquelle je dédie cette modeste contribution.
1) Les causes qui méritent l’engagement
Les valeurs universelles et absolues, celles qui méritent qu’on se sacrifie pour qu’elles triomphent, ne s’arrêtent guère aux frontières qui charcutent l’Humanité et sa demeure terrestre en une multitude de nations et de pays. L’égalité en dignité et en droit de tous les humains est une valeur universelle dont la portée planétaire transcende nos petites frontières mesquines. Il en est de même pour les principes de justice, de liberté et de fraternité. Ces valeurs ne peuvent se prétendre réellement humaines, qu’à travers leur dimension universaliste. A défaut, elles sont contaminées par le nationalisme étroit, qui les encercle alors dans les frontières d’un pays et en réduit le respect à un seul peuple. Il ne s’agit pas là de condamner la bienfaisance envers les proches, mais d’apprendre à ne pas le faire au détriment des autres. La justice est débordante ou n’est pas. « Soyez

en relation

  • L'essence et le sens de l'engagement.
    501 mots | 3 pages
  • L'engagement politique
    2407 mots | 10 pages
  • Dissertation technique site
    1833 mots | 8 pages
  • Commentaire sur sartre
    1880 mots | 8 pages
  • Engagement en période de changement organisationnel
    14811 mots | 60 pages
  • Engagement et radicalite
    2224 mots | 9 pages
  • S'engager, est ce perdre ou affirmer sa liberté.? (3)
    1270 mots | 6 pages
  • Engegement et liberté sont-ils compatibles
    2663 mots | 11 pages
  • PARLER, N’EST-CE PAS TOUJOURS S’ENGAGER ?
    1616 mots | 7 pages
  • Cour de cassation, chambre commerciale, 23 janvier 2007, n°05-13-189
    1872 mots | 8 pages