le serment du jeu de paume

Pages: 10 (2361 mots) Publié le: 15 janvier 2015
Le serment du Jeu de paume est un engagement d’union pris le 20 juin 1789 à la salle du Jeu de paume, à Versailles, par les 578 députés du Tiers état lors des États généraux de 1789. En réalité, seuls 300 sont présents. Face aux pressions du roi de France Louis XVI, ils firent serment de ne pas se séparer avant l’élaboration d’une Constitution. Cet engagement, dénué d'existence juridique dans lecadre de l'Ancien Régime prévalant encore, a un impact symbolique et politique très fort, qui en fait un moment important des préludes de la Révolution française. Préfigurant la souveraineté nationale et la séparation des pouvoirs, il amènera la réunion des trois ordres (Noblesse, Clergé, Tiers-États) en une « Assemblée nationale constituante », dont sera issue l'abolition de la féodalité (4 août1789), la déclaration des droits de l'homme et du citoyen (26 août 1789), et les grands principes de la Constitution (fin 1791).Le 8 août 1788, Louis XVI annonce officiellement la convocation des états généraux dont l'ouverture est alors fixée au 27 avril de l’année suivante. En décembre, le Roi ne suit pas l'avis de l'Assemblée des notables, et décide du doublement du Tiers ; il ne dit toutefoisrien du mode de scrutin dans la future assemblée. Un édit royal du 24 janvier 1789 établit le règlement des États généraux. Les lettres de convocation aux États-généraux sont envoyées du 14 au 19 février (pour les pays d'État). En mars débutent les assemblées électorales de bailliages et de sénéchaussées, ainsi que la rédaction des cahiers de doléances. Pour Paris et sa prévôté, le règlement desélections est publié le 28 mars.

Dès le 30 avril, les députés du Tiers de Bretagne se réunissent à Versailles et forment le « club breton » afin de coordonner leurs réflexions.

Au début de la Révolution française, une épreuve de force s’engage entre les représentants du tiers état d’une part, le roi et les ordres privilégiés d’autre part. La réunion des premiers états généraux depuis 1614suscite d’immenses espoirs dans la bourgeoisie pétrie des idées des Lumières. Elle espère des réformes profondes qui lui permettront d’accéder au pouvoir : souveraineté nationale, fin de la société d’ordres, égalité devant l’accès aux emplois publics, grandes libertés, garanties judiciaires. Le désenchantement est à la mesure de ces attentes. Le roi ne semble se préoccuper que de réformes fiscales. Letiers état sait qu’il ne pourra faire triompher ses vues que si l’ancestrale organisation des états généraux est modifiée. Selon le protocole de la dernière convocation des états généraux de 1614, les députés des trois ordres - noblesse, clergé et tiers état - doivent défiler, siéger et travailler séparément, chaque ordre disposant d’une voix. Il y avait donc deux voix pour les privilégiés, etune pour les non-privilégiés qui représentent à l’époque 97 % de la population française. Le tiers état et les députés réformistes de la noblesse et du clergé réclament le vote par tête. Si chaque député dispose d’une voix, tout parait possible.

D'abord fixée au 27 avril, l'ouverture des états généraux est ajournée ; elle aura lieu début mai.

Le 2 mai 1789, les députés de chacun des troisordres - qui paraissent séparément - sont présentés au roi par le marquis de Brézé, grand-maître des cérémonies de France. À cette occasion, les députés du Tiers subissent des vexations protocolaires de la part des députés des deux autres ordres.

Le lundi 4 mai, après l'audition du chant du Veni Creator à Notre-Dame de Versailles, les députés processionnent à la suite du Roi et de sa famille dansles rues tapissées jusqu'à l’église paroissiale de Saint-Louis où une messe du Saint-Esprit est célébrée par l'archevêque de Paris. Lors de cette messe, Mgr de La Fare, alors évêque de Nancy, fait un sermon remarqué.

Le 5 mai, jour de la séance d’ouverture dans la salle de l’hôtel des Menus-Plaisirs, les députés du tiers état sont déçus par les discours du roi, de Barentin et de Necker.

Le...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le serment du Jeu de Paume HDA
  • Le serment du jeu de paume
  • Le serment du jeu de paume
  • Serment du jeu de paume
  • Le Serment Du Jeu De Paume
  • Le serment du jeu de Paume
  • Le serment du jeu de paume
  • serment du jeu de paume

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !