Le silence éternel de ces espaces infinis m'effraie

Pages: 2 (431 mots) Publié le: 19 février 2013
Le silence éternel de ces espaces infinis m'effraie (Blaise Pascal) 1669
cette citation est parue dans les pensées.
Cette citation indique qu'il doute. Pascal a décidé de croire en dieu car ilprenait ainsi moins de risque au cas où il se serait trompé. S'il n'avait pas cru en dieu il avait peur au moment du jugement dernier de s'être trompé et d'aller en enfer.
Alors que croire à tort nel'exposé à rien s'il s'était tromper.
Contexte historique :
C'est au XVIIe siècle que se produit une révolution scientifique qui bouleverse radicalement la place de l'homme dans l'univers. Si Copernic(1473-1543) avait déjà semé le trouble dans les esprits en développant l'idée que la Terre n'est pas au centre du monde, les découvertes de Kepler (1571-1630) et de Galilée (1564-1642) ainsi quecelle du microscope par Van Leeuwenhoek vont conduire Pascal à leur donner une portée métaphysique. L'infiniment grand et l'infiniment petit relativisent notre vision des choses. La science sème le doutedans les esprits. Lin sentiment d'angoisse naît sur l'avenir de notre espèce que les progrès innombrables des sciences n'ont pu supprimer à ce jour.
Problématique :
Les sciences sont-elles unobstacle à la croyance religieuse ?
Pascal essaie de penser le rapport entre la science et l'angoisse métaphysique: science et métaphysique appartiennent à des ordres différents au sens où l'univers necomporte plus aucun signe qui nous conduise à dieu. A l'époque des lumières on essaiera de prouver l'existence de dieu grâce à la physique, cherchant des preuves rationnelles physico-théologique. PourPascal c'est une confusion des ordres de connaissance. Le dieu des philosophes et des savants n'est plus celui qui parle au cœur de toute manière. Dieu est caché. Mais cette peur de l'homme abandonnédans un monde étranger, c'est le gouffre qu'ouvre la science moderne, c'est la prise de conscience d'un monde déserté par le sens qui, justement, par un renversement du pour au contre, peut nous...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Infini
  • infini
  • Infini
  • En silence
  • Le silence
  • Silence
  • Le silence
  • Le silence

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !