le souvenir

300 mots 2 pages
Les souvenirs désagréables ne doivent pas empoisonner notre vie. Bien au contraire, ils doivent nous permettre de se réconcilier avec nous-même et avec notre passé pour envisager l’avenir sereinement

« Le souvenir du bonheur n’est plus du bonheur, le souvenir de la douleur est de la douleur encore. »
Lord Byron
•Le souvenir du bonheur n’est que des bribes ( morceaux ) de souvenir donc on ne peut pas le revivre comme autrefois et le souvenir de ce bonheur est ambigu, flou… mais la douleur est un sentiment qui se renforce en nous jour après jour, par exemple on ne peut jamais oublier la mort d’un frère… et à chaque qu’on se rappelle de lui on éprouve la même douleur lancinante que celle qu’on a éprouvé autrefois.

La pensée d'un homme est avant tout sa nostalgie. Albert Camus peut-être trop malheureux comme la perte de personnes chères à notre cœur, c’est le cas d’Alphonse Lamartine dans son poème Le Lac où il implore le temps de s’arrêter afin qu’il éternise sa rencontre passée avec Elvire qui hélas n’est plus de ce monde. C’est la nature qui lui inspire ces vers et immortalise sa rencontre.

Dans d’autres cas, on n’a pas le choix, la vie nous impose des blessures, « Nul ne guérit de son enfance », affirme Christian Signol. On est contraint de partir et de laisser derrière nous le meilleur.
Les souvenirs ne sont pas toujours heureux. Il y a seulement des personnes dont les souvenirs heureux sont si nombreux que les moments de malheur deviennent insignifiants et d’autres dont les moments de bonheur sont si rares qu’ils ne peuvent penser à leur enfance qu’avec amertume et angoisse.

en relation

  • Souvenirs
    841 mots | 4 pages
  • Souvenirs
    4316 mots | 18 pages
  • Souvenir
    479 mots | 2 pages
  • souvenir
    297 mots | 2 pages
  • souvenir
    289 mots | 2 pages
  • Le souvenir
    304 mots | 2 pages
  • souvenirs
    369 mots | 2 pages
  • Souvenir
    265 mots | 2 pages
  • Le souvenir
    1237 mots | 5 pages
  • Les souvenirs
    341 mots | 2 pages