Le surréalisme dans la mode

478 mots 2 pages
LE SURRÉALISME DANS LA MODE

INTRODUCTION
Charmer en choquant, éblouir en étonnant, tel fut la volonté, l’idée première du mouvement surréaliste dans les années 20.
Ces idées novatrices, perturbantes, envahissent notre quotidien : le vêtement, véritable carte d’identité sociale. La mode entre alors en scène et perturbe les mœurs; jusqu’à en devenir progressivement le domaine de l’étrange.
Nous traiterons ce sujet, le surréalisme dans la mode, en deux parties :
L’apparition de ce mouvement, ses balbutiements et sa volonté de changement; ensuite nous étudierons l’héritage de ce mouvement artistique dans la mode actuelle.
Nous nous appuierons sur une recherche documentaire.

L’ARRIVÉE DU SURRÉALISME
Succédant au mouvement Dada à Paris en 1923, le surréalisme est, avant tout, une réaction contre la société et les contraintes qui conditionnent l’existence.
D’abord littéraire, il prime le rêve, l’instinct, le hasard, et surtout, la théorie de l’inconscient (Freud).
Salvador Dali, René Magritte, et Jean Cocteau, font parti des personnalités brillantes du domaine de l’étrange dans la peinture. En effet, ils vont donner une nouvelle signification à l’action de peindre en concevant la mode comme un art. Ce parallèle ne peut se fait sans la collaboration ultime d’Elsa Schiaparelli, avec laquelle l’effet de surprise ne peut être concrétisé.
LA MODE SURRÉALISTE
Pendant que les artistes détournent les objets utilitaires pour en faire des œuvres d’art, Elsa Schiaparelli les fait entrer dans le sanctuaire digne et compassé de la Haute Couture (par exemple le chapeau-chaussure ou la robe à tiroirs).
Toujours à l’affut des nouveautés artistiques et techniques, Elsa Schiaparelli domine le monde de la mode des années 30. Elle travaille étroitement avec Salvador Dali et Jean Cocteau avec lesquels tissus et modèles naissent dans un univers irréel et toujours surprenant. L’emploi de nouvelles matières synthétiques renforce alors cet effet mystique et

en relation

  • Dossier sur le suréalisme
    1893 mots | 8 pages
  • André Breton, Nadja
    1516 mots | 7 pages
  • Sujet : andré breton écrit à la fin du manifeste du surréalisme : « le surréalisme tel que je l’envisage déclare assez notre non-conformisme absolu. ». commentez et illustrez ce propos en vous fondant sur les œuvres de breton au programme.
    2307 mots | 10 pages
  • Salvador dali
    1493 mots | 6 pages
  • Le surréalisme
    864 mots | 4 pages
  • EXPOSE SURREALISME
    1887 mots | 8 pages
  • Le surrealisme
    296 mots | 2 pages
  • Surréalisme (synthese)
    736 mots | 3 pages
  • Exposé sur le surrealisme
    1228 mots | 5 pages
  • Surrealisme
    1644 mots | 7 pages