Le sursis à execution des actes administratifs

5215 mots 21 pages
La lex Oppia et la condition juridique de la femme dans la Rome républicaine
Eliane Maria AGATI MADEIRA (Université de São Bernardo do Campo)
I. Introduction Parler de la condition juridique de la femme dans la Rome Républicaine est une tâche tellement complexe non seulement par la grandeur des territoires romains (chacun ayant ses éléments culturels propres) et par la grande durée du système juridique romain (de la fondation de Rome jusqu’à la mort de l’empereur Justinien certainement la condition juridique de la femme a changé) mais aussi par la difficulté d’en préciser tous les aspects relatifs à sa condition juridique. En conséquence, notre but n’est pas de rechercher de façon exhaustive la condition juridique de la femme, mais étudier un évènement 1 concernant la participation féminine dans la civilisation romaine républicaine dans lequel on peut identifier plusieurs éléments qui nous permettent de reconstituer l’univers féminin de l’époque même s’ils sont imprégnés d’une vision masculine, puisque ce sont tous des hommes qui nous rapportent cet événement2.

1

Ainsi, par exemple, GORIA (Il dibattito sull’abrogazione della lex Oppia e la condizione giuridica della donna romana in Atti del I Convegno Nazionale di Studi su “La donna nel mondo antico” a cura di R. Uglione, Torino 1986, p. 265) considère que l’écrit de Tite Live qui relate le débat à propos de l’abrogation de la Lex Oppia soit “un buon angolo prospettico per gettare um rapido sguardo sulla condizione giuridica della donna romana”. 2 CANTARELLA (dans la Nota di lettura à E. CICCOTTI, Donne e politica negli ultimi anni della Republica Romana in Antiqua 33, Napoli 1985) remarque que toutes les sources qui nous en parlent de la condition féminine sont écrites par des hommes, ce qui constitue une difficulté dans ce genre d’étude. Il faut donc, selon CANTARELLA, les épurer de toute l’idéologie qui les entoure.

88

ELIANE MARIA AGATI MADEIRA

Nous allons donc analyser quelques aspects de la

en relation

  • Etablissement
    3413 mots | 14 pages
  • contentieux fiscal
    3101 mots | 13 pages
  • Le déféré préfectoral dans le processus de contrôle de légalité des actes des collectivité territoriales.
    2481 mots | 10 pages
  • La juridiction administrative et le principe de neutralité
    1069 mots | 5 pages
  • Recours Pour Exces De Pouvoir
    4013 mots | 17 pages
  • Droit administratif
    1093 mots | 5 pages
  • Droit
    2133 mots | 9 pages
  • La décision administrative
    1513 mots | 7 pages
  • Acte unilateral et contentieu
    2313 mots | 10 pages
  • Le pourvoi en cassation en droit administratif camerounais
    48329 mots | 194 pages