Le temps dans l'univers romanesque du jeune thomas mann

46419 mots 186 pages
Edmonde Vergnes Permingeat

LE TEMPS DANS L’UNIVERS ROMANESQUE DU JEUNE THOMAS MANN
Essai littéraire

Sommaire I – Un vécu négatif : Le temps, puissance hostile Le temps porteur de désillusion - La déception - Le caractère éphémère du sentiment - Le caractère éphémère du bonheur - Loisir et temps des horloges Temps et destin - Évolution et destin * Le petit Monsieur Friedemann * Gustav Aschenbach - Le temps porteur de décadence * Le processus de désintégration en l’homme
Le Paillasse ou la maladie « du temps » : L’ennui

- Le temps et la déchéance * La décadence de la famille Buddenbrook
Thomas Buddenbrook et combat Christian Buddenbrook et le laisseraller Tony Buddenbrook et la tradition : ébauche d’une victoire sur la décadence

* Déchéance physique de l’homme
Le vieillissement et le refus de l’âge

- Le temps porteur de la mort
Angoisse de la mort

8

II - Temps et éthique : vers une morale de la temporalité La négation du temps - Fuite dans le passé * Rôle croissant du passé au fil des quatre générations des Buddenbrook * Tonio Kröger et la recherche proustienne du temps passé * Le rôle cathartique de la répétition *Le rôle cathartique du passé - La fuite dans l’intemporalité * L’effacement de la conscience du temps
Les paradis artificiels

* Le voyage conçu comme un oubli
Albrecht van der Qualen et la fuite dans le royaume intemporel du conte Gustav Aschenbach et la fuite dans l’univers du mythe Hans Castorp et l’expérience du Nunc stans de la Montagne Magique

* L’abolition du temps et de l’espace * Hans Castorp et Marcel Proust : un vécu opposé de l’intemporalité * La nostalgie du néant
La fuite dans le sommeil Süsser Schlaf

- La fuite dans la mort * L’influence de Schopenhauer

9

La mort conçue comme une libération des chaînes spatiotemporelles La métaphysique du "vouloir" (Willensmetaphysik) Les Buddenbrook et l’effacement progressif du vouloir vivre

* La symbolique de la mort comme accomplissement de la nostalgie

en relation

  • Dissertation théorie du roman
    3448 mots | 14 pages
  •  La pensée du roman, thomas pavel
    4826 mots | 20 pages
  • littérature française
    1439 mots | 6 pages
  • Frontières du roman
    6693 mots | 27 pages
  • Paul auster
    9890 mots | 40 pages
  • Littérature comparée
    13520 mots | 55 pages
  • La poétique du roman
    4596 mots | 19 pages
  • Texte de corpus
    20251 mots | 82 pages
  • monologue int rieur
    9923 mots | 40 pages
  • Littérature
    14944 mots | 60 pages