Le thème de la mort Lucrèce et Sénèque

Pages: 6 (1367 mots) Publié le: 8 janvier 2014
Initiation à l’histoire des idées
octobre 2013

Textes III : LE THEME DE LA MORT CHEZ LES AUTEURS LATINS
LUCRECE (Ier siècle av. J.C) et SENEQUE (Ier siècle ap.J.C.)

A. LUCRECE, De la Nature, livre III :
La mort n’ est donc rien pour nous et ne nous touche en rien, puisque la substance de l’âme
apparaît comme mortelle. Et de même que, dans la passé, nous n’avons point senti de douleurquand pour nous combattre on vit de toutes parts se ruer les Carthaginois, quand le monde, secoué tout entier par le choc effroyable de la guerre, frissonna d’épouvante sous la haute voûte du ciel, et que tous les humains se demandèrent anxieux auquel des deux peuples devait échoir l’empire et sur la terre et sur la mer : de même, quand nous cesserons d’être, après le divorce du coprs et de l’âmedont l’union compose notre individu, nous pouvons être sûrs qu’à ce moment où nous ne serons plus, rien absolument ne pourra plus atteindre ni émouvoir nos sens, même si la terre vient à se confondre avec la mer, et la mer avec le ciel. A supposer même que, après leur départ du corps, l’esprit et l’âme conservent le sentiment, il n’y a pourtant là rien qui nous touche, nous qui n’existons que parl’union de l’âme et du corps dont l’assemblage constitue notre individu. Et même, si rassemblant toute notre matière, le temps, après notre mort, la remettait dans l’ordre où elle est rangée maintenant, et que de nouveau nous fût donnée la lumière de la vie, nous ne serions néanmoins nullement touchés par un tel événement, puisqu’il y aurait eu rupture dans la chaîne de nos souvenirs(...)Ainsi, quand tu vois un homme se lamenter sur lui-même à la pensée qu’après la mort il pourrira, une fois son corps abandonné, ou qu’il sera dévoré par les flammes ou par la mâchoire des bêtes sauvages, tu peux dire que sa voix sonne faux, et que se cache dans son coeur quelque aiguillon secret, malgré son refus affecté de croire qu’aucun sentiment puisse subsister en lui dans la mort ; A mon avis, iln’accorde pas ce qu’il annonce, il ne donne pas ses véritables raisons ; ce n’est pas radicalement qu’il s’arrache et se retranche de la vie, mais à son insu même il suppose qu’il survit queque chose de lui. Le vivant, en effet, qui se représente que son corps, après la mort sera déchiré par les oiseaux et les bêtes de proie, s’apitoie sur sa propre personne ; c’est qu’il ne se sépare pas de cetobjet, il ne se distingue pas assez de ce cadavre étendu, il se confond avec lui et, debout à ses côtés, il lui prête sa sensibilité. Voilà pourquoi il s’indigne d’avoir été créé mortel, sans voir que, dans la mort véritable, il n’y aura pas d’autre lui-même qui, demeuré vivant, puisse déplorer sa propre perte et , resté debout, gémir de se voir gisant à terre en proie aux bêtes ou aux flammes(...)


B. SENEQUE, Consolation à Marcia, chap.XX
Oh ! qu’ils méconnaissent leurs misères, ceux qui ne célèbrent pas la mort comme la plus
belle invention de la nature et qui ne l’attendent pas avec espoir ! Soit qu’elle coronne une vie heureuse, soit qu’elle écarte de nous l’infortune, soit qu’elle termine la satiété et la fatigue du vieillard, soit qu’elle enlève le jeune homme dans safleur, à l’âge où l’on vit d’espérances, soit qu’elle réclame l’enfant avant le temps des épreuves, pour tous elle est la fin, pour beaucoup la guérison, pour quelques-uns l’accomplissement du voeu suprême, et ceux qui lui ont le plus d’obligation sont ceux qui la reçoivent avant d’avoir imploré sa venue. La mort affranchit l’esclave malgré son maître ; la mort soulage les captifs de leurs chaînes ; lamort ouvre leur prison à ceux qu’un pouvoir inflexible y maintenait despotiquement ; la mort montre aux exilés, dont la pensée et le regard se tournaient incessamment vers la patrie, qu’on repose tout aussi bien sous une terre que sous une autre ; quand la fortune répartit mal les biens communs à tous les hommes et subordonne l’un à l’autre des être venus au monde avec des droits égaux, la mort...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Mort de sénèque raconté par tacite
  • Poesie: theme de la mort
  • Resume sur le thème de la mort
  • Anthologie sur le theme de la mort
  • Anthologie de baudelaire sur le thème de la mort
  • Odyssée thème de la mort
  • L'odysse: theme de la mort
  • Anthologie poétique sur le thème de la mort

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !