Le titre, fin de partie becket

530 mots 3 pages
5) Etude du titre.

Titre = univers du jeu, dernière manche placé sous la tutelle du temps => pour désigner les gagnants et les perdants.
Divertissement lutte ou relation ludique entre les personnages. Fin d'un jeu indéfini que les personnages se jouent.

I. Une partie d'échec. -"Hamm est le roi dans cette partie d'échec perdue d'avance" Beckett -Position ludique de Hamm signalée dés le début: "a moi de jouer" + verbe jouer à la fin. -Début et fin marqués par des coups comme aux échecs - Hamm utilise le langage du jeu d'échec: "vieille fin de partie perdue" -Déplacement des personnages = pièce du jeu d'échec: clov dans la didascalie et Hamm revendique ça place bien au centre -Nagg et Nell sont immobiles ==> ce sont des tours -Couleurs opposées rouge / blanc -Rapports de force entre Clov et Hamm mais qui gagnera? L'annonce du départ de Clov peut il être pris comme une fin de partie ? -Peut être s'agit-il d'une égalité pat aux échecs.

II. La fin d'une pièce de théâtre -Mise en abime ==> fin d'une pièce de théâtre qui n'a d'autre propos que d'être une pièce de théâtre -Sorte de levé de rideau dans la didascalie initiale => prologue de la pièce que les acteurs s’apprêtent à jouer.
- début: "a moi de jouer"
- fin: « ne parlons plus » => Hamm. -les personnages montrent qu'ils sont des acteurs car ils jouent le couple maître / valet du théâtre classique. -Allusion au publique "foule en délire" sorte de salut lorsque Clov quitte la scène… -Parodie du théâtre de Shakespeare Richard III "mon royaume pour un boueux", Hamm peut aussi nous rappeler un roi fou et aveugle comme le roi Lear qui maltraite ses sujets => référence à Clov.

III. A quel jeu jouent-ils? - Pas d'issu possible à cette partie -personnages qui évoluent dans un univers qui touche à ça fin: "la fin est dans le commencement." Ils doivent assurer leur rôle pour continuer. -relation Hamm / Clov

en relation

  • Fin de partie
    803 mots | 4 pages
  • Dissertations
    683 mots | 3 pages
  • Fin de partie – « l’écriture m’a conduit au silence » beckett.
    425 mots | 2 pages
  • Beckett
    1591 mots | 7 pages
  • En quoi le titre de fin de partie est il polyssemique?
    1257 mots | 6 pages
  • Pourquoi la pièce de beckett peut-être considérée comme un jeu?
    1296 mots | 6 pages
  • Biographie de beckett et son oeuvre fin de partie
    2424 mots | 10 pages
  • Fin de partie, triste reflet de notre quotidien
    1951 mots | 8 pages
  • Fiche de lecture de fin de partie
    1336 mots | 6 pages
  • Le jeu dans fin de partie (samuel beckett)
    1721 mots | 7 pages