Le torrent

Pages: 10 (2498 mots) Publié le: 26 mars 2014
Le thème de
la violence
dans Le Torrent d'Anne Hébert
par Thérèse Fabi

LE THÈME DE LA VIOLENCE CHEZ ANNE HÉBERT

-J g - |

Le thème de la violence, dans Le Torrent d'Anne
Hébert, est étroitement lié au thème de la dépossession
(violence ou agression contre la personne) quand ce
dernier thème n'en est pas consécutif.
La violence est aussi associée au thème de la révolte (violencequi est une réaction à la violence subie)
qui est issue, du moins chez François, de la violence qui
lui fut faite par sa terrible mère.
Il semble en effet qu'à chacune des soixante-cinq
pages de la nouvelle tout bouillonne, qu'il n'y a aucune
soupape et que tout va sauter d'un instant à l'autre. Les
personnes impliquées sont violentes, la nature environnante est toute empreinte de violence,même le cheval
Perceval explose d'une violence indicible.
1. La violence chez les personnages
La mère est violente dans tout son être : portrait,
paroles et gestes.
François, la victime de cette femme effroyable, se
dit, dès l'ouverture de la nouvelle, broyé par « le décret
d'une volonté antérieure » (page 9) à la sienne. L'enfant
de douze ans parle de « la grande main » (page 9) quis'abattait sur lui fréquemment ; de la « terrible grandeur »
(page 10) de cette femme rigide ; du mutisme douloureux
dans lequel elle se fermait privant ainsi son fils de toute
communication ; de la bouche dure, de ses « puissantes
mâchoires » (page 10) qui ne s'ouvraient que pour effrayer l'enfant en proférant des termes ou expressions
traumatisantes comme « châtiment, justice de Dieu, damnation,enfer, discipline, péché originel » (page 11). Cette
femme horrible se muait en « dompteur » et consacrait
toutes ses énergies à entraîner son fils à la discipline la
plus stricte, à une véritable discipline de fer. Cette mère
implacable et dénaturée était omniprésente et menaçante
dans tous les instants de la vie de François. Ce dernier
avait des comptes minutieux à rendre à sa mère, cecolonel en jupons qui calculait tout, même l'heure à laquelle il fallait « battre François » (page 12).

162

L'ACTION NATIONALE

Cet enfant « dépossédé du monde » (page 9) vit dans
un univers clos, silencieux, solitaire avec la violente
Claudine aux « prunelles courroucées et au large front
(...) atrocement ravagé» (page 13), au «menton impératif », à la « bouche tourmentée », au « corsagenoir,
cuirassé» (page 13). Il vit entouré de dureté. On lui enseigne «le refus» (page 13). La puissante et immense
Claudine ne sait que frapper et ignore l'ABC même de
la tendresse et de la douceur. C'est un être de marbre
qui tisse la contrainte, la monotonie, la peur ; qui dicte le
refus d'être et d'aimer ; qui impose le silence, la mortification, le renoncement ; qui abrutit, détruit,dénonce,
abat, terrasse, enchaîne, brise, broie. .. l'enfant de sa
chair, celui qui la continue, celui qu'elle perçoit comme
sa possession.
Un visage fermé, des yeux enflammés, cet oppressant démon crée une atmosphère étouffante, un climat
sombre jamais teinté de lumière. Même son ombre plane
à distance sur le jeune collégien asservi.
François ne connaît d'elle que la brusquerie : elle
neprend pas, elle arrache ; elle ne se déplace pas, elle
bondit telle une « tigresse » (page 28) ; elle ne lève pas
le bras, elle le brandit tel une arme ; elle ne frappe pas,
elle abat. C'est une gigantesque furie qui domine et qui
agrippe François comme une chose à elle. Claudine,
c'est la violence incarnée dans Le Torrent.
Quant à François, il devient violent ou il tente l'expérience de laviolence par nécessité. En somme, après
avoir été « comprimé », « compressé », « broyé » ; après
avoir appris de Perceval la terrible et merveilleuse révolte, l'art de s'affranchir, il fera ses premiers pas incertains
dans les sentiers de la violence . . . ou plutôt de la révolte.
C'est seulement à dix-sept ans qu'il osera s'opposer,
pour la première fois, à sa mère. Il refuse d'épouser le...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • le torrent
  • Le torrent
  • Le torrent
  • Le torrent
  • Le torrent
  • Le torrent et la rivière
  • Le torrent et la rivière
  • Torrent et la riviere

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !